Le souvenir de l’Holocauste nous rappelle la nécessité de renforcer le respect des droits de l’homme

En ce 27 janvier, à l'occasion de la Journée internationale de commémoration de l'Holocauste, nous rendons hommage aux millions de victimes exterminées par le régime Nazi, parmi lesquelles des Juifs, des Roms, des homosexuels et des personnes handicapées. Le 27 janvier 1945, le camp de concentration nazi d'Auschwitz-Birkenau, le plus grand du genre, était libéré.

« S'il est un enseignement à retenir de l'histoire, c'est que pour savoir de quoi demain sera fait, il faut se tourner vers le passé. Or, une fois de plus, l'Europe se retrouve confrontée à une pauvreté grandissante et à une montée de l'instabilité sociale. Le racisme et la xénophobie demeurent sources de préoccupation et risquent d'être attisés par la crise économique que nous traversons actuellement », s'inquiète Morten Kjӕrum, directeur de la FRA. « C'est pourquoi la sensibilisation à l'Holocauste est étroitement liée à l'éducation relative aux droits de l'homme ainsi qu'à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Les jeunes d'aujourd'hui doivent bien mesurer les conséquences des choix qu'ils font pour eux-mêmes et pour la société dans son ensemble. Ceci permettra, en fin de compte, de construire une société où chacun puisse trouver sa place, fondée sur le respect et la compréhension des droits fondamentaux et des valeurs européennes. »

La FRA œuvre activement en faveur de l'éducation à l'Holocauste et aux droits de l'homme. En qualité d'observateur au sein de la Task force pour la coopération internationale sur l'Holocauste en matière d'éducation, de mémoire et de recherche, un statut qu'elle a acquis en 2007, la FRA a élaboré plusieurs manuels pédagogiques et une boîte à outils. Les éducateurs et le personnel des sites historiques et des musées dédiés à l'Holocauste peuvent utiliser ces supports pour enseigner l'Holocauste et les droits de l'homme ainsi que pour préparer les visites scolaires.

L'éducation aux droits de l'homme et à l'Holocauste va de pair avec la pratique de la FRA qui consiste à recueillir en permanence des données sur les incidents à caractère antisémite survenant dans l'Union européenne. L'agence qui, depuis 2004, publie chaque année des rapports sur l'antisémitisme dans l'UE, s'apprête à réaliser cette année une enquête sur les expériences vécues par les membres de la communauté juive et sur leur perception de l'antisémitisme.

La FRA fournit aux institutions et aux États membres de l'UE des avis indépendants et fondés sur des éléments de preuve en matière de droits fondamentaux. L'agence développe également des indicateurs afin de mieux évaluer les progrès accomplis dans l'application de la législation en matière de droits fondamentaux dans un certain nombre de domaines. L'objectif global poursuivi par la FRA est de contribuer à assurer le plein respect des droits fondamentaux dans l'ensemble de l'Union européenne. Les publications de la FRA à ce sujet sont (liste non exhaustive) :