Restrictions budgétaires : un obstacle majeur à la participation active des personnes handicapées à la vie publique

Man in a wheelchair casts his vote in the UK
Man in a wheelchair casts his vote in the UK
Cette année, la conférence de la Journée européenne des personnes handicapées, qui aura lieu les 3 et 4 décembre prochains à Bruxelles, sera consacrée à la participation active des personnes handicapées à la vie publique. Elle examinera la manière dont les politiques européennes, nationales et locales peuvent soutenir et promouvoir de bonnes pratiques dans les domaines de la politique, des médias et du sport. Cette importante Journée européenne est l’occasion pour la FRA de réaffirmer son engagement en faveur du développement d’une société plus inclusive qui protège les droits des personnes handicapées.

« Cette année, grâce aux Jeux paralympiques de Londres, nous avons pu voir de quoi les personnes handicapées sont capables lorsqu’elles bénéficient du soutien adéquat. Ce n’est pas le handicap qui fait obstacle, c’est la société. » a déclaré Morten Kjaerum, Directeur de la FRA. « Pourtant, le soutien dont les personnes handicapées auraient besoin pour s’intégrer à la société et mener une vie active leur fait souvent défaut. Il nous faut veiller à ce que le droit des personnes handicapées à mener une vie autonome et à participer à la vie de la communauté ne soit pas affecté de façon disproportionnée par les restrictions budgétaires liées à la crise économique actuelle. Et face à une population vieillissante, nous devons avoir particulièrement à cœur de pourvoir aux besoins des personnes âgées souffrant de handicaps. »

En 2012, la conférence de la Journée européenne des personnes handicapées rassemblera, sous l’intitulé « Active Europeans with disabilities – let us participate ! » (Européens handicapés et actifs – laissez-nous participer !), des organisations représentant les personnes handicapées et les parties prenantes concernées. La FRA y présentera les résultats de ses recherches sur les droits des personnes handicapées mentales et des personnes souffrant de troubles mentaux. Ces résultats montrent que certains de leurs droits fondamentaux sont bafoués : les lois et les politiques ne permettent pas aux personnes handicapées de jouir de leur droit à une vie autonome ; le manque de perspectives d’emploi favorise leur dépendance à l’égard des aides de l’État et des prestations sociales ; et, dans certains États membres, les restrictions de la capacité juridique des personnes handicapées mentales et des personnes souffrant de troubles mentaux les empêchent d’exercer leur droit à faire leurs propres choix, y compris le droit de vote.

La FRA continuera à œuvrer pour promouvoir les droits des personnes handicapées, aux côtés de ses partenaires au sein des institutions de l’UE et des États membres, ainsi qu’avec la société civile, dont les organisations de personnes handicapées. Les recherches de la FRA montrent que la participation active des personnes handicapées dans la société est souvent fonction des aides dont elles bénéficient ; or ces aides sont de plus en plus affectées par les restrictions budgétaires qui s’opèrent dans le secteur public. La diminution des dépenses publiques en faveur de programmes tels que l’assistance personnelle, la création d’emplois et services d'intérêt général constitue un véritable obstacle à la participation active des personnes handicapées, y compris des personnes âgées, à la vie publique.