La FRA participe à la célébration du 20e anniversaire de la Conférence mondiale sur les droits de l'homme

Conclusions de discussions plénières: Morten Kjaerum, Navanethem Pillay, Haut-Commissaire aux droit de l’homme des Nations unies, Hans Kyrle, Secrétaire Général, Ministère Fédéral autrichien des Affaires européennes et internationales, Remigiusz Henczel, Président du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, M L Mushwana, Président, Comité International de Coordination des Institutions nationales des droits de l’homme
Conclusions de discussions plénières: Morten Kjaerum, Navanethem Pillay, Haut-Commissaire aux droit de l’homme des Nations unies, Hans Kyrle, Secrétaire Général, Ministère Fédéral autrichien des Affaires européennes et internationales, Remigiusz Henczel, Président du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, M L Mushwana, Président, Comité International de Coordination des Institutions nationales des droits de l’homme
Le Directeur de la FRA, Morten Kjaerum, s’est exprimé à l’occasion du 20e anniversaire de la Conférence mondiale sur les droits de l'homme à Vienne, le 28 juin dernier.

« La déclaration et le programme d'action de Vienne constituaient de réelles avancées » a déclaré Morten Kjaerum. « Dans l’ensemble, nous avons énormément progressé, y compris en Europe, mais il reste encore beaucoup à faire : aujourd’hui, en temps de crise, nous risquons fortement de voir ces avancées être victimes des tendances extrémistes et des réductions budgétaires croissantes ».   

« Nous avons réalisé de grands progrès au cours de ces 20 dernières années, mais il reste un long chemin à parcourir. Le nombre d’organismes chargés de veiller au respect des droits de l’homme dont nous pouvons nous prévaloir est bien plus important que jamais auparavant. Cependant, l’indépendance de ces organismes doit encore être renforcée. Il est nécessaire d’accroître la cohérence entre les différents organismes nationaux chargés de protéger les droits de l'homme, en garantissant une couverture complète et efficace de l'ensemble de ces droits. Les données relatives aux droits de l'homme et les indicateurs de progrès sont indispensables en vue de la mise en place de politiques fondées sur des éléments de preuve ».

Morten Kjaerum a également mis l’accent sur la nécessité de remédier aux violations des droits de l'homme là où elles surviennent, sur le plan local. Il s’est également prononcé en faveur d'une participation pleine et entière des citoyens et de la société civile à la défense des droits de l'homme.

Le document intitulé « Déclaration et programme d'action de Vienne », adopté lors de la Conférence mondiale de Vienne en juin 1993, est un document important pour la promotion et la protection des droits de l’homme. C’est notamment sur la base de ce document que l'universalité de tous les droits de l'homme a été affirmée, que le respect des droits de l’homme a été placé au rang des objectifs prioritaires des Nations Unies et des préoccupations légitimes de la communauté internationale, et que la fonction de Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU ainsi que le Haut-Commissariat connexe ont été créés.

La conférence anniversaire de haut niveau vise à s’interroger sur la manière dont les réalisations liées à la déclaration et au programme d’action pourraient faire l’objet de la meilleure mise à profit afin de renforcer davantage le système international de défense des droits de l’homme. La manifestation a été organisée par le Ministère fédéral autrichien des Affaires européennes et internationales, en coopération avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, ainsi que par l’Institut Ludwig Boltzmann pour les droits de l’homme (Ludwig Boltzmann Institute for Human Rights) et le Centre européen de recherche et de formation pour la démocratie et les droits de l’homme de l’université de Graz (European Training and Research Centre for Democracy and Human Rights of the University of Graz, UNI-ETC).