La FRA publie un avis sur la décision-cadre sur le racisme et la xénophobie, en insistant tout particulièrement sur les droits des victimes de la criminalité

L’avis analyse l’impact de la décision-cadre sur les droits des victimes de crimes motivés par la haine et les préjugés, notamment le racisme et la xénophobie.

>> Télécharger l’avis (EN)>>

Sur la base des données factuelles recueillies et analysées par la FRA ainsi que des rapports thématiques et annuels de l’agence, l’avis illustre comment les crimes de haine peuvent varier, allant d’actes quotidiens commis par des individus dans la rue ou sur l’internet à des crimes à grande échelle perpétrés par des groupes extrémistes ou des régimes totalitaires. La FRA encourage l’UE et ses États membres à réagir à ces crimes en menant des actions ciblées dans un certain nombre de domaines. Les actions suggérées couvrent tout l’éventail des possibilités depuis la collecte de données, les activités de sensibilisation et le développement d’une confiance dans les forces de police jusqu’au renforcement des sanctions et du contrôle juridictionnel..

Cet avis s’inscrit dans le travail de l’agence sur les crimes de haine. Conjointement à d’autres activités de la FRA dans ce domaine et à plusieurs réunions des parties intéressées, cet avis alimentera la Conférence des droits fondamentaux « Combattre les crimes de haine dans l’UE », organisée par la FRA en coopération avec la Présidence lituanienne les 12 et 13 novembre à Vilnius. Ce travail a pour but de soutenir les efforts plus larges déployés pour combattre les crimes de haine dans l’UE.

Cette analyse a été élaborée en réponse à la demande du groupe de travail sur les droits fondamentaux, les droits des citoyens et la libre circulation des personnes (FREMP) du Conseil de l’Union européenne.