L’heure est venue de supprimer les obstacles au vote des personnes handicapées

L’année prochaine, les élections au Parlement européen seront l’occasion pour des millions d’Européens d’avoir leur mot à dire sur la manière dont l’Europe devrait être dirigée. Pourtant, de nombreuses personnes handicapées se heurtent à des obstacles pour exercer ce droit fondamental qui est le droit de vote.

Le 3 décembre, à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, la FRA réaffirme son engagement à contribuer à supprimer ces obstacles afin que les personnes handicapées puissent faire entendre leur voix dans les processus démocratiques. Les recherches de la FRA sur la participation politique des personnes handicapées suggèrent déjà quelques pistes.

« Dans une société pleinement démocratique, la participation politique est vitale. Elle permet aux citoyens d’influencer la politique et la prise de décisions. Mais elle est aussi un droit fondamental dont de nombreuses personnes handicapées ne jouissent tout simplement pas », a déclaré le Directeur de la FRA, Morten Kjaerum. « Puisque 2013 est l’Année européenne des citoyens, nous devons agir aujourd’hui pour supprimer les obstacles à la participation. Cela contribuera à ce que les voix des personnes handicapées contribuent à forger l’Europe de demain par le biais des élections du nouveau Parlement européen. »

Dans la pratique, il s’agit de supprimer les obstacles juridiques au vote des personnes handicapées, en particulier celles qui vivent dans des établissements de soins de longue durée ou celles qui souffrent de troubles psychosociaux ou de handicap intellectuel, comme l’a révélé un rapport de la FRA de 2010. Les autorités électorales devraient également veiller à ce qu’une formation soit dispensée pour répondre aux besoins de personnes présentant différents types de handicap. Cela inclut de prendre des mesures pour que le processus de vote soit compréhensible et que les bureaux de vote soient accessibles. En outre, les partis politiques devraient présenter leurs programmes et autres matériels de campagne dans des formats accessibles, tels que des versions audio et des versions faciles à lire, en grands caractères ou en braille.

La FRA poursuit ses travaux avec ses partenaires des institutions de l’UE et des États membres, de même qu’avec la société civile, dont les organisations de personnes handicapées, dans le but de promouvoir les droits des personnes handicapées. Actuellement, l’agence élabore des indicateurs sur la participation politique des personnes handicapées. L’objectif est de mesurer le degré de participation des personnes handicapées à la vie politique, notamment par le vote et la présentation en tant que candidat, dans les 28 États membres de l’UE. Bien que les résultats complets ne soient pas attendus avant avril 2014, les constatations préliminaires indiquent que les États membres devraient prendre des mesures dès maintenant pour s’assurer que les personnes handicapées pourront exercer leur droit de vote et participer aux élections au Parlement européen en mai 2014, conformément aux droits consacrés par la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées.