Donner de l’espoir aux victimes et contribuer à éradiquer la traite des êtres humains

World Day against Trafficking in Persons
World Day against Trafficking in Persons
Chaque année, dans le monde entier, des millions d’enfants, de femmes et d’hommes sont victimes de la traite des êtres humains. La toute première Journée mondiale contre la traite des êtres humains organisée par les Nations Unies aura lieu le 30 juillet afin de sensibiliser le monde aux souffrances des millions de victimes de ce fléau et de soutenir les campagnes au niveau international afin d’éradiquer la traite des êtres humains.

« La traite des êtres humains est la forme moderne de l’esclavage, enchaînant l’espoir de millions de personnes à une vie de désespoir et de misère », a déclaré le directeur de la FRA, Morten Kjaerum. « La FRA continue de soutenir la lutte contre la traite des personnes afin de donner aux victimes un nouvel espoir et de les aider à mettre un terme à leurs souffrances. »

La prévention de la traite des enfants et l’aide aux enfants victimes sont une priorité de la stratégie de l'UE en vue de l’éradication de la traite des êtres humains pour la période 2012-2016. Cette stratégie invite la FRA à collaborer avec la Commission européenne afin d’élaborer un outil sur la tutelle et la représentation légale des enfants. À cet effet, la FRA, en coopération avec la Commission européenne, a récemment publié un manuel sur la tutelle des enfants privés de protection parentale afin de renforcer les systèmes nationaux de tutelle en vue de répondre aux besoins spécifiques des enfants victimes de la traite en Europe.

Dans le passé, la FRA a également mené des études sur la traite des enfants dans l’UE. Son rapport sur les défis et les perspectives a révélé que la disparition croissante d’enfants de structures d’accueil et d’autres infrastructures similaires est liée à la traite et à l’exploitation des enfants. L’une des conclusions du rapport était que la protection et la prise en charge des victimes, notamment les dispositions relatives à la tutelle, doivent être améliorées.

La traite à des fins d’exploitation du travail est une autre forme d’exploitation des hommes, des femmes et des enfants, qui passe souvent inaperçue ou n’est pas signalée. L’Agence conduit actuellement des recherches sur les formes graves d’exploitation du travail, y compris la traite. Ce projet a pour but de recueillir des informations sur la nature et les réponses données aux formes graves d’exploitation du travail de migrants de l’UE et de pays tiers dans l’UE. Ce travail s’appuie sur des travaux antérieurs de la FRA sur les droits des migrants en situation irrégulière employés à des travaux domestiques. Les résultats seront publiés durant le premier semestre 2015.

L’Agence s’est également penchée sur l’identification des victimes de la traite aux points de franchissement des frontières maritimes, terrestres et aériennes. En particulier, elle a étudié la manière dont les gardes-frontières sont équipés pour détecter et renvoyer les victimes potentielles vers les systèmes de protection nationaux.

La FRA coopère étroitement avec d’autres agences de l’UE afin de lutter contre la traite des êtres humains. La FRA, l’EASO, le CEPOL, Europol, Frontex et Eurojust ont décidé de coordonner leurs efforts avec la Commission européenne pour lutter ensemble contre la traite des êtres humains. Ces efforts conjoints portent sur le partenariat, la prévention, la poursuite des responsables et la protection des victimes.