Développer les relations avec les communautés afin de lutter contre les crimes de haine à l’égard des musulmans

Le 28 avril, à Vienne, la FRA a assisté à la conférence des experts du BIDDH de l’OSCE intitulée « Enhancing Community-Law Enforcement Relations in Combating Hate Crimes against Muslims » (« Renforcer les relations entre les communautés et les autorités répressives dans la lutte contre les crimes de haine à l’égard des musulmans »).
 
Au cours de la conférence, les effets négatifs des crimes de haine et leur contribution à la fragmentation de la société ont été soulignés. Le sous-signalement des crimes de haine et l’absence de collecte de données ont été considérés comme des problèmes majeurs. Les gouvernements ont été appelés à commencer à rassembler des statistiques pertinentes. Deux autres éléments ont également été considérés nécessaires : renforcer la confiance entre les minorités et les autorités répressives, et garantir l’efficacité des mécanismes de protection. En outre, les autorités ont été invitées à collaborer étroitement avec les communautés afin de leur permettre de mieux connaître leurs droits et les institutions susceptibles de les aider.
 
L’importance de la prévention des crimes de haine a été mise en évidence, par exemple en veillant à ce qu’il existe un cadre juridique solide de lutte contre les crimes de haine, en formant les autorités répressives afin qu’elles traitent ces crimes comme il convient et en intégrant les connaissances sur les crimes de haine et la manière de les traiter dans les programmes scolaires.