La FRA s’exprime sur les crimes de haine dans l’Union européenne au Parlement européen

Ioannis N. Dimitrakopoulos presents FRA's work on hate crime in the European Union at the LIBE Committee meeting
Ioannis N. Dimitrakopoulos presents FRA's work on hate crime in the European Union at the LIBE Committee meeting
Les crimes de haine constituent un défi très réel pour les valeurs fondamentales de l’UE que sont la démocratie, la justice, la solidarité et l’égalité, comme l’a indiqué la FRA lors d’une réunion au Parlement européen le 22 janvier.

« En alimentant l’intolérance, [les crimes de haine] mettent en danger la croissance inclusive et durable qui est au cœur de la stratégie Europe 2020. Une société dans laquelle persistent l’intolérance et les crimes de haine ne permet pas à ses membres d’exploiter pleinement leur potentiel. Et le perdant n’est pas uniquement l’individu, mais la société tout entière. »

Ioannis Dimitrakopoulos, responsable du département « Égalité et droits des citoyens » de la FRA, s’est exprimé sur les crimes de haine lors d'une réunion de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) du Parlement européen.

Dans un premier temps, il a souligné que peu d’États membres de l’UE collectent des données exhaustives sur les crimes fondés sur des préjugés, et a ensuite expliqué que les enquêtes à grande échelle de la FRA constituent un moyen de combler cette lacune.

Infographique sur les crimes de haine dans l'UE: