L’Agence des droits fondamentaux collabore avec l’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes

FRA-EIGE cooperation
FRA-EIGE cooperation
En réponse aux conclusions du Conseil de l’UE présentées les 5 et 6 juin 2014, intitulées « Preventing and combating all forms of violence against women and girls » (« Prévenir et combattre toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles »), qui invitaient les agences de l’UE concernées à « poursuivre leurs efforts de lutte contre les violences à l’égard des femmes et à renforcer leur coopération et mettre en commun leur expertise », la FRA transmettra à l’EIGE l’ensemble des données réunies dans le cadre de son enquête réalisée à l’échelle de l’Union européenne sur la violence à l’égard des femmes, afin qu’il les utilise dans son travail.

La FRA et l’EIGE s’appuient sur leurs forces respectives pour renforcer la prise de conscience de la violence à l’égard des femmes et améliorer les réponses dans ce domaine.

« En collaborant et en sollicitant les forces respectives de chaque agence, la FRA et l’EIGE affrontent côte à côte la nécessité de lutter contre la violence à l’égard des femmes à l’aide de données fiables », a affirmé le directeur de la FRA, Morten Kjaerum.

« La violence à caractère sexiste dirigée contre les femmes est une manifestation brutale de pouvoir et de contrôle sur la vie des femmes, et demeure aujourd’hui l’une des inégalités entre les sexes les plus répandues », a déclaré la directrice de l’EIGE, Virginija Langbakk. « En coopération avec la FRA, l’EIGE poursuivra ses travaux pour fournir une base solide à l’élaboration de politiques en vue d’éliminer ce phénomène, et prévenir ainsi les dommages subis par les femmes, les familles et la société dans son ensemble. »

En mars 2014, l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) a publié les résultats de son enquête à l'échelle de l'UE sur la violence à l'égard des femmes, fondée sur des entretiens approfondis avec 42 000 femmes de l’ensemble de l’UE. L’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) a parallèlement recensé les sources de données administratives sur la violence à l'égard des femmes dans l'EU-28, faisant apparaître des lacunes significatives dans les données officielles. Si l’on examine simultanément les données de l’enquête de la FRA et les informations sur les données administratives fournies par l’EIGE, les disparités entre la réalité des expériences des femmes en matière de violence et les données officielles apparaissent clairement.

L’EIGE est la première organisation qui accédera à l’ensemble des données réunies par la FRA sur la violence à l’égard des femmes. En remerciement, l’EIGE s’en référera à la FRA quant à leur utilisation et mentionnera clairement la FRA comme source.

En temps voulu, la FRA souhaite étendre à d’autres l’accès à cet ensemble de données, et à cet effet, travaillera en étroite liaison avec la Commission et l’EIGE.