Le souvenir de l’Holocauste rappelle qu’il est temps d’agir

Shelomo Selinger's Drancy Transit Camp Memorial, France
Shelomo Selinger's Drancy Transit Camp Memorial, France
Le 27 janvier, nous célébrons la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, qui marque le jour de la libération du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau. Ce jour-là, nous honorons la mémoire de toutes les personnes qui ont été si brutalement assassinées par le régime nazi.

« Se souvenir de l’Holocauste ne signifie pas simplement regarder vers le passé », a déclaré Morten Kjaerum, directeur de la FRA. « Car l’antisémitisme est encore une dure réalité. Il se manifeste parfois de façon ouverte et violente, mais prend souvent une forme beaucoup plus subtile et acceptée en silence. Les préjugés contre les personnes juives doivent être combattus plus fermement à tous les niveaux de la société, et nous devrions tous condamner l’antisémitisme où que nous le rencontrions. »

Le récent rapport de la FRA sur la discrimination et les crimes de haine à l’égard des personnes juives dans l’UE, qui repose sur une enquête sur les expériences et les perceptions des communautés juives de huit États membres de l’UE, montre que l’antisémitisme reste un véritable problème que l’on ne saurait ignorer.

  • 66 % des personnes interrogées ont déclaré que l’antisémitisme était un problème dans leur pays ;
  • 76 % ont déclaré que l’antisémitisme s’était accentué au cours des cinq dernières années ;
  • 59 % ont déclaré que l’antisémitisme dans les médias constituait un problème grave, ce chiffre atteignant plus de 70 % dans certains pays ;
  • 46 % des répondants se sont dit inquiets de faire l’objet d’insultes ou de harcèlement dans les 12 prochains mois, tandis que 33 % ont dit avoir peur d’être la cible d’une agression physique au cours de la même période.

Dans son rapport, la FRA a formulé une série d’avis en vue d’améliorer la situation et recommande aux États membres de l’UE de :

  • souligner la responsabilité du monde politique et d’autres leaders d’opinion pour condamner immédiatement et sans ambiguïté l’antisémitisme dans le débat public ;
  • veiller à ce que l’enseignement relatif à l’Holocauste soit intégré dans les programmes scolaires ;
  • recueillir des données exhaustives sur la manière dont les personnes juives exercent leurs droits fondamentaux dans la vie quotidienne.

La FRA fournit aux institutions et aux États membres de l’UE des avis indépendants fondés sur des éléments de preuve en matière de droits fondamentaux. L’objectif de l’agence est de contribuer au plein respect des droits fondamentaux dans l’ensemble de l’Union européenne.

 


La figure ci-dessous représente les principaux résultats de l'enquête «Expériences de la discrimination et des crimes de haine vécues par des personnes juives dans les États membres de l’Union européenne». Cliquez sur l'image pour accéder à la visualisation des données nationales en ligne.