Les personnes transgenres et les jeunes personnes LGBT sont confrontés à une discrimination et une hostilité croissantes

L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) a approfondi l’analyse des résultats de son enquête sur la violence et la discrimination à l’égard des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) dans l’Union européenne.

Ces dernières conclusions, que la FRA présentera lors d’une conférence de haut niveau organisée à La Valette par les gouvernements maltais et suédois, mettent en évidence combien la peur, l’isolement et la discrimination sont ressentis de façon plus aiguë encore par les personnes transgenres et les jeunes personnes LGBT.

« Nous avons identifié des tendances inquiétantes à la violence et à la discrimination envers les personnes LGBT, qui ciblent en particulier les jeunes et les personnes transgenres », explique le directeur de la FRA, Morten Kjaerum. « Cependant, les résultats du concours Eurovision de la chanson révèle un certain niveau de respect et de tolérance à l’égard de la communauté LGBT qui, nous l’espérons, continuera de s’élever à travers l’Europe. »

L’analyse récente réalisée par la FRA dégage aujourd’hui des thèmes transversaux tels que :

  • Des différences nationales importantes : alors que des expériences de discrimination et de crimes de haine sont rapportées par un grand nombre de personnes LGBT dans tous les États membres, on note des différences nationales importantes. Ce n’est que dans des cas exceptionnels que ces différences nationales sont minimes. En effet, dans tous les pays, l’enquête a fait état d’expériences négatives vécues à l’école et de faibles niveaux de signalement des crimes de haine et des discriminations ;
  • Des niveaux de violence plus élevés envers les jeunes personnes LGBT : selon les résultats de l’enquête, les répondants âgés de 18 à 25 ans sont moins ouverts sur le fait d’être LGBT que les répondants plus âgés. 67 % d’entre eux ont caché ou masqué leur orientation sexuelle ou leur identité de genre dans leur établissement scolaire. Les jeunes personnes LGBT sont également plus exposées au risque d’être victimes de violences ou de recevoir des menaces ;
  • Les personnes transgenres se heurtent davantage aux discriminations et à la violence : les résultats de l’enquête révèlent que les répondants transgenres sont davantage victimes de discrimination et de crimes de haine. Ce constat met en évidence la nécessité d’accorder plus d’attention aux problèmes que les personnes transgenres doivent affronter.

Les résultats initiaux publiés en 2013 ont épinglé des niveaux élevés de violence, d’intimidation à l’école, et de discrimination. Ces résultats et d’autres seront présentés le 13 mai à l’occasion du deuxième Forum international d’IDAHO, une conférence de haut niveau organisé par les gouvernements maltais et suédois pour célébrer la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (IDAHO).

Plus de 93 000 personnes LGBT de toute l’Union européenne, âgées de 18 ans ou plus, ont répondu à l’enquête en ligne. Cet été, la FRA publiera le rapport contenant les principaux résultats de l’enquête.

La FRA entreprend des recherches sur les droits fondamentaux des personnes LGBT depuis l’année 2007. Les futures publications porteront sur la situation des personnes transgenres (novembre 2014) et sur le rôle des décideurs, de la police, des enseignants, et des professionnels de santé dans la lutte contre les problèmes que rencontrent les personnes LGBT (2015). Une mise à jour du rapport sur l’analyse juridique comparative de la FRA est également prévue pour l’année 2015.