La crise migratoire a un lourd impact sur les enfants

La FRA souligne que les enfants non accompagnés arrivant dans l’UE ont un besoin urgent de protection.

« Il est urgent de mettre un terme au calvaire des nombreuses personnes qui cherchent refuge dans l’UE. Cela s’applique plus particulièrement aux enfants, qui sont nombreux à être privés de soutien parental et risquent d’être victimes d’abus, d’exploitation ou de la traite d’êtres humains », a déclaré le directeur par intérim de la FRA, Constantinos Manolopoulos. « Nous devons faire en sorte que tous les enfants, et en particulier ceux qui sont privés de soutien parental, bénéficient d’une protection internationale et soient protégés contre les personnes qui violent leurs droits et les privent de leur enfance. Enfin, il convient de rappeler que les enfants, quel que soit leur statut, restent des enfants et doivent être traités comme tels. »

Les conflits qui font rage dans des régions voisines de l’UE et au-delà poussent un nombre considérable de personnes à fuir leur foyer en quête de sûreté et de sécurité. On estime que rien qu’en Syrie, le conflit a plongé quelque 16 millions de personnes - pour presque moitié des enfants - dans une situation de besoin en termes d’aide vitale et de protection, ainsi que de soins de santé de base, d’eau potable, d’assistance sanitaire et de services éducatifs. Plus de 4 millions de Syriens, dont la moitié sont des enfants, ont fui le pays depuis le début du conflit voici près de cinq ans. Bon nombre d’entre eux ont pris la direction de l’UE.

Les voyages périlleux par route et par mer se soldent pour nombre d’entre eux par la mort ou la séparation de leurs proches quand ils ne tombent pas dans les griffes de passeurs et de trafiquants. Il convient de déployer tous les efforts pour que les enfants soient protégés pendant cette crise humanitaire qui ne cesse de s’aggraver.

Le 11 septembre, l’Unicef a instamment prié les dirigeants européens de traduire leurs nouveaux engagements en faveur des réfugiés et des migrants par des actions en faveur des enfants. Les États membres de l’Union européenne, en particulier les pays qui se trouvent en première ligne dans l’accueil des réfugiés, doivent mobiliser leurs systèmes nationaux de protection de l’enfance et leur fournir des ressources d’urgence supplémentaires afin d’assurer le bien-être de tous les enfants réfugiés.

Comme la FRA le souligne depuis des années, il importe de garantir que les États membres assument leur obligation de prendre soin et de protéger les enfants, en particulier au moment où un tel afflux de personnes arrive aux frontières de l’Union européenne. Cela inclut :

  • de mettre en place des procédures, de fournir des ressources et de former tout le personnel chargé de s’occuper des enfants séparés, y compris les gardes-frontières, les forces de police et les autres professionnels actifs dans ce domaine ;
  • de garantir des soins adéquats et des normes d’accueil minimales à tout moment pour tous les enfants arrivant aux frontières de l’UE, comme le placement des enfants non accompagnés dans des familles ;
  • de prendre des mesures pour que les familles restent unies et d‘éviter de séparer les enfants de leurs parents et des personnes qui assument leur prise en charge ;
  • d’identifier et d’enregistrer les enfants non accompagnés aux points de franchissement des frontières ;
  • de renforcer et d’harmoniser les systèmes de protection de l’enfance dans l’UE pour tous les enfants afin de prendre en compte leurs besoins et leurs points de vue.

Le travail de la FRA dans ce domaine comprend notamment :