Vers une citoyenneté inclusive

La citoyenneté est un instrument important qui confère de nombreux droits. Pourtant, de nombreuses personnes handicapées se heurtent constamment à des obstacles lorsqu’elles tentent d’exercer leurs droits. Cette année, la Journée européenne des personnes handicapées met l’accent sur la citoyenneté. À cette occasion, la FRA appelle à redoubler d’efforts afin de construire une Europe plus juste et plus inclusive, de façon à ce que les personnes handicapées puissent vivre comme des citoyens à part entière.

La citoyenneté est, par exemple, aussi synonyme d’inclusion dans la société. Cependant, l’exercice du droit à une vie autonome des personnes handicapées est souvent entravé. Cette situation peut résulter d’un soutien inapproprié de la société associé à l’inaccessibilité de services dans le monde réel et dans le monde numérique, laissant à de nombreuses personnes handicapées le sentiment d’être exclues et de ne pouvoir ni choisir, ni contrôler leur vie.

Les citoyens ont aussi leur mot à dire dans les processus démocratiques. Cependant, des obstacles juridiques et administratifs empêchent les personnes handicapées de jouir de leur droit à la participation politique. Là encore, l’accessibilité joue un rôle majeur. Les informations relatives aux élections et le matériel de campagne sont rarement disponibles dans des formats qui tiennent compte des besoins des personnes handicapées et les bureaux de vote accessibles ne tiennent généralement compte que des besoins des personnes souffrant d'un handicap physique, plutôt que de répondre aux besoins de l’ensemble des personnes handicapées. En outre, certaines lois privent certaines personnes de leur droit de vote sur la base de leur handicap, comme les personnes avec un handicap intellectuel.

L’UE et les États membres qui ont ratifié la convention des Nations Unies sur le handicap, la « convention relative aux droits des personnes handicapées », ont l’obligation de faciliter aux personnes handicapées l’exercice de leurs droits et leur pleine participation à la société. Cette convention a déjà donné lieu à de vastes modifications de la législation dans toute l’UE. La récente signature du socle européen des droits sociaux marque un nouveau pas en avant qui est encourageant. Cela devrait insuffler un nouvel élan à la création d’une Europe sociale pour l’ensemble des citoyens européens, y compris les personnes handicapées, par une action en faveur de l’égalité des chances, de la protection sociale et de l’inclusion sociale.

Il est temps que l’UE et ses États membres tirent parti de cette dynamique afin de donner aux personnes handicapées l’occasion de faire entendre leur voix, d’être consultées et d’être incluses sur un pied d’égalité avec les personnes non handicapées. En d’autres termes, afin de leur donner l’occasion de tirer pleinement parti de leur citoyenneté dans l’UE, dans leur pays de résidence et dans leur communauté locale.