Libérer les enfants de la pauvreté pour garantir leurs droits

Des millions d’enfants sont confrontés à la pauvreté en Europe, et la Journée mondiale de l’enfance, organisée le 20 novembre, est l’occasion d’appeler l’Union européenne et ses États membres à honorer leurs engagements en faveur des droits fondamentaux de tous les enfants.

Le récent rapport sur la pauvreté infantile de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne dépeint une situation affligeante. La pauvreté des enfants semble être commune à tous les États membres, un enfant de moins de 18 ans sur quatre étant exposé au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale.

Nombreux sont ceux qui vivent dans des ménages où il est difficile de joindre les deux bouts. Les parents qui sont au chômage ou occupent des emplois mal rémunérés peinent souvent à payer leurs factures de chauffage ou d’électricité. Nourrir leurs enfants en quantité suffisante ou leur offrir une alimentation saine peut également constituer un défi.

En outre, l’accès insuffisant à une éducation et à des soins de santé de qualité peut menacer les droits fondamentaux des enfants et leur enlever toute chance d’échapper à la pauvreté et d’obtenir une vie meilleure.

Les enfants vulnérables tels que les enfants handicapés, les enfants issus de minorités ou les enfants migrants sont particulièrement en danger.

Les États membres ayant tous ratifié la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant ainsi que la charte sociale européenne, ils ont l’obligation de protéger les enfants contre les préjudices et l’exclusion, qu’il s’agisse de pauvreté, de négligence ou de violence.

Cela implique de proposer des systèmes et services de protection de l’enfance intégrés et professionnels, qui répondent aux divers besoins tous les enfants.

Même si des lois et des politiques en vigueur aux niveaux national et de l’UE servent déjà à protéger les enfants, des efforts plus importants sont encore nécessaires. Il est encourageant de constater que le récent socle européen des droits sociaux marque un pas important dans la bonne direction.

Les États membres devraient s’appuyer sur cette dynamique pour contribuer à atténuer la pauvreté infantile, qui continue d’empêcher des millions d’enfants d’accéder à la qualité de vie et au bel avenir auquel ils ont droit.

Pour que cet objectif devienne réalité, les États devraient mettre en place un système européen de garantie pour l’enfance, afin de faire en sorte que chaque enfant ait accès aux biens et services de base essentiels à son bien-être, à savoir une alimentation saine ainsi qu’un logement, des soins de santé et une éducation décents.

En outre, l’UE devrait également réserver un financement spécifique pour les enfants exposés au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale dans sa planification du prochain budget couvrant la période 2021-2027.

See also: