You are here:

Environ 93 000 personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres de toute l’UE et de Croatie ont répondu à l’enquête, ce qui en fait l’étude la plus vaste et la plus complète de ce type à ce jour. Les personnes LGBT étaient invitées à dire si elles avaient été victimes de discrimination, de violence, d’agressions verbales ou de discours haineux fondés sur leur orientation sexuelle ou leur identité de genre. Les participants ont également été invités à préciser où ces incidents s’étaient produits, par exemple à l’école, sur le lieu de travail, dans le cadre de soins de santé ou dans des lieux publics. 

À l’heure où les droits fondamentaux des personnes LGBT sont en cours de discussion au sein des parlements nationaux de toute l’UE, les résultats initiaux de l’enquête révèlent que près de la moitié des personnes interrogées se sont senties victimes d’une discrimination liée à leur orientation sexuelle au cours de l’année qui a précédé l’enquête. Ces résultats, ainsi que d’autres, seront examinés lors de la conférence, au cours d’une table ronde qui réunira Mme Agnieszka Kozłowska-Rajewicz (Secrétaire d’État polonaise), Mme Kinga Göncz (Vice-présidente de la Commission LIBE du Parlement européen) et d’autres intervenants de haut niveau.