Unir ses forces pour contrôler les retours forcés

L’Agence s’adressera aux participants lors de l’ouverture d’une conférence sur le contrôle des retours forcés, le 17 novembre à Vienne.

La conférence fait partie d'un projet financé par l’UE et dirigé par le Centre international pour le développement des politiques migratoires (ICMPD). Les États membres suivants prennent part au projet : Autriche, Bulgarie, Grèce, Lettonie, Luxembourg, Finlande, Hongrie, Malte, Pays-Bas, Portugal, République tchèque, Roumanie, et Suède. La FRA et Frontex (Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes) font partie du comité directeur du projet.

Ce projet entend créer une équipe de contrôleurs européens des retours forcés, qui sera finalement dirigée par Frontex. Afin de créer cette équipe et d’assurer son bon fonctionnement, le projet prévoit un renforcement des capacités et l’échange de pratiques et d’éléments procéduraux. Des recherches seront également effectuées sur les mesures coercitives et leur application. L’agence continuera à fournir une mise à jour annuelle sur le contrôle des retours forcés dans les États membres de l’UE.