You are here:

Les discussions ont permis à tous les membres de faire un pas vers la réalisation de l'objectif du groupe de travail, à savoir élaborer un recueil de bonnes pratiques pour aider les États membres dans leur lutte contre les crimes de haine. La réunion a également été l'occasion d'échanger des informations actualisées sur les incidents relatifs à des crimes de haine ou des discours haineux à l'égard des réfugiés, des demandeurs d'asile et des migrants. L'étape suivante consistera à recueillir des pratiques et à élaborer un recueil en ligne. Ces pratiques mettront en évidence les facteurs de réussite et les éléments transférables pour lutter contre les crimes de haine dans l'UE.