You are here:

Avec l'entrée en vigueur de la directive de l'UE sur les droits des victimes, les États membres de l'UE doivent s'assurer qu'ils se conforment aux obligations prévues dans ce texte. En effet, la directive définit des normes minimales en matière de droits, d'aide et de protection de toutes les victimes, quelle que soit leur origine. Elle garantit que les personnes victimes de criminalité, même si elles n'ont pas signalé l'acte en question, sont reconnues, traitées avec respect et bénéficient d'une protection, d'une aide et d'un accès à la justice adéquats. Cela devrait permettre aux victimes d’exercer leurs droits de sorte que leur voix soit entendue et que justice soit rendue.

En 2015, la FRA a émis des suggestions quant à la façon d'apporter un soutien efficace, essentiel pour garantir que les victimes de criminalité jouissent d'un véritable accès à la justice pour le préjudice qu'elles ont subi. Ces suggestions étaient fondées sur une évaluation exhaustive des services d'aide aux victimes sur l'ensemble du territoire de l'UE.

Ces recherches ont mis en exergue la nécessité d'un soutien aux victimes ciblé et doté de ressources suffisantes. Ce type de soutien comprend l'aide en cas de traumatisme et les conseils aux victimes ayant des besoins spécifiques, par exemple les victimes ayant un handicap, les victimes de violence sexuelle, ou les migrants en situation irrégulière qui sont victimes de la criminalité. Il requiert également la formation de fonctionnaires de police et du personnel des tribunaux, de disposer de ressources adéquates ainsi que d'informations facilement accessibles aux victimes, afin qu'elles prennent connaissance de leurs droits et du soutien dont elles peuvent bénéficier. La combinaison de toutes ces mesures permet d'assurer que les victimes disposent non seulement de droits, mais peuvent également les exercer activement dans le cadre de poursuites judiciaires.

Ces conclusions sont issues de rapports provenant de l'ensemble des 28 États membres de l'UE et établis par le biais du réseau de recherche pluridisciplinaire de la FRA (Franet). Ces rapports sont désormais disponibles sur le site web de la FRA. Chacun d'eux contient des données relatives aux procédures de soutien aux victimes existant au niveau national.