You are here:

En effet, les attaques terroristes en Belgique, en France et au Danemark, la cyberhaine antisémite largement répandue et les violences verbales et physiques continues à l’encontre des Juifs ou de leurs biens nous rappellent tristement que les personnes juives dans l’UE reste à ce jour confronté à de l’antisémitisme.

Pour célébrer la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, la FRA participe cette année à un atelier sur les droits fondamentaux et la mémoire de l’Holocauste, organisé par la Commission européenne. L’objectif du séminaire est de dispenser aux fonctionnaires de l’UE un enseignement et une formation aux droits de l’homme sur l’Holocauste, leur permettant ainsi de tirer des leçons du passé afin de relever les défis actuels en matière de droits fondamentaux. Le séminaire a été développé conjointement par la FRA, la Commission européenne et le Wannsee-Memorial. Les documents de formation commandés par la FRA sont disponibles sous la forme d’une boîte à outils en ligne.

La persistance dans l’UE des crimes antisémites et d’autres crimes motivés par les préjugés rend les activités du la vue d'ensemble des données sur l'antisémitisme dans l'UE, publié chaque année par la FRA, le manque de données fiables sur la prévalence de l’antisémitisme limite la capacité des décideurs politiques à concevoir et à mettre en œuvre des mesures ciblées visant à lutter contre ce phénomène.

The persistence of antisemitic and other bias-related crimes in the EU make the activities of the groupe de travail sur l’amélioration du signalement et de l’enregistrement des crimes de haine dans l’UE mis en place l’an dernier par la FRA particulièrement importantes. Un recueil des pratiques, actuellement en cours d’élaboration par le groupe de travail, sera publié en avril 2016. Il aidera à habiliter les victimes partout dans l’UE à signaler les incidents de crime de haine et les services répressifs à les enregistrer correctement. Il devrait ainsi contribuer à renforcer les enquêtes sur les infractions et leurs poursuites éventuelles et aider les victimes du crime de haine à obtenir réparation pour ce qu’elles ont subi.