You are here:

Publication

Publication date: 27 November 2012

Ensuring justice for hate crime victims: professional perspectives

Pour contrer cette tendance, le directeur a énuméré quatre pistes qui pourraient être utiles : 1) renforcer l'éducation aux droits de l'homme ; 2) sensibiliser davantage aux droits ; 3) accepter que chacun doit être tolérant envers les autres et ne pas laisser les minorités lutter seules contre le racisme ; et 4) œuvrer davantage à une meilleure intégration plus poussée des migrants et des minorités dans la société.

Il a mentionné les efforts entrepris de longue date par la FRA pour lutter contre les crimes de haine et le volume de données factuelles accumulées par l'agence depuis des années. Il s'est félicité de la création de cet important groupe de haut niveau et se réjouit du rôle que jouera la FRA en présidant un groupe consacré à l'enregistrement des crimes de haine. Ce groupe s'appuiera sur les travaux du groupe de travail de l'agence sur les crimes de haine, qui rassemblait des représentants de tous les États membres dans le but de trouver des moyens d'améliorer l'enregistrement et le signalement des crimes de haine et qui a débouché sur l'élaboration d'un recueil de bonnes pratiques utilisable par tous.

Il est essentiel de disposer de données solides pour aider les décideurs à concevoir des mesures ciblées et éclairées de lutte contre l'intolérance. La FRA jouera donc un rôle important dans le groupe de haut niveau en guidant les États membres dans la mise en place de mécanismes et de principes communs de collecte et d'enregistrement des données sur les crimes de haine.

Le groupe de haut niveau de la Commission européenne réunira des représentants des États membres, des organisations de la société civile et des organisations locales ainsi que des agences concernées de l'UE et des organisations internationales actives dans ce domaine. Ce groupe a pour but de favoriser l'échange et la diffusion des meilleures pratiques entre les autorités nationales et d'encourager des discussions concrètes sur la manière de combler les lacunes existantes et de mieux prévenir et combattre les crimes de haine et les discours haineux.