You are here:

Des recherches de la FRA révèlent que les Roms continuent à être confrontés à des niveaux de discrimination intolérables dans leur vie quotidienne, que ce soit dans leur recherche d’emploi, sur leur lieu de travail, dans le domaine éducatif, dans celui des soins de santé, dans leurs contacts avec l’administration ou même dans les magasins. Selon une enquête récente de la FRA, 41 % des Roms estimaient avoir été victimes de discriminations en raison de leur origine ethnique. S’attaquer aux causes profondes de l’antitsiganisme exigera une action concertée afin de renforcer le développement de la communauté et d’améliorer les relations entre les Roms et les non‑Roms, en particulier au niveau local.

« Nous devons nous concentrer sur le niveau local pour soutenir efficacement l’inclusion des Roms. Les autorités locales et les membres de la communauté rom doivent travailler ensemble », a déclaré le Directeur de la FRA, Michael O’Flaherty. « Le projet de la FRA d’engagement local en faveur de l’inclusion des Roms a déjà confirmé plusieurs points essentiels. Il s’agit notamment de l’importance d’instaurer la confiance entre les communautés et les autorités locales, de la nécessité de faire participer efficacement les Roms aux décisions qui les concernent et de l’autonomisation des Roms pour revendiquer leurs droits. Enfin et surtout, nous devons reconnaître nos échecs passés afin de mieux concevoir nos efforts futurs. »