You are here:

À l’occasion des célébrations de cet anniversaire en 2019, l’agence se joindra à la Commission européenne et à la Présidence finlandaise de l’Union européenne (UE), reconnaissant la protection étendue qui est offerte aux 580 millions d’habitants de l’Union. En tant que centre d’excellence unique et indépendant de l’UE dans le domaine des droits de l’homme, l’agence continuera de publier un large éventail de rapports et à convoquer des manifestations faisant le point sur la situation des droits de l’homme dans l’UE dix ans après l’entrée en vigueur de la Charte.

Nous continuerons de soutenir les efforts visant à mettre en œuvre, sur le terrain, les conclusions des organes régionaux et internationaux de suivi des droits de l’homme. À cet égard, l’outil novateur en ligne de l’agence, le système d’information de l’Union européenne sur les droits fondamentaux (EFRIS), fournira le guichet unique nécessaire aux États membres et à l’UE pour suivre l’évolution de leurs obligations et des évaluations de leurs autorités de suivi.

Pour ce qui est des thèmes spécifiques, la migration restera une priorité pour l’agence. Elle continuera à fournir une aide de première ligne dans les points d’accès pour les migrants et à faire régulièrement rapport, dans différents États membres, sur ses préoccupations en matière de droits fondamentaux dans le cadre de la migration.

En outre, l’agence publiera un rapport mettant l’accent sur l’incidence à long terme de la situation d’urgence en matière d’asile de 2015. Celui-ci examine ce qui s’est passé pour les personnes ayant demandé l’asile dans l’Union européenne en 2015 dans six États membres de l’UE, en particulier les jeunes âgés de 16 à 24 ans. Il évalue les implications à long terme sur la protection des droits fondamentaux, et aborde les questions liées à l’accueil et à l’intégration.

Les Roms continueront à être une priorité de la FRA. Cette dernière collaborera de nouveau avec les communautés roms sur le terrain dans l’ensemble des pays de l’UE. L’agence recueillera des données comparables montrant que les décideurs politiques doivent améliorer le sort de la plus grande minorité ethnique d’Europe, qui est souvent le groupe subissant la plus grande exclusion sociale.

Les travaux de l’agence consacrés à l’exploitation grave de la main-d’œuvre composée de travailleurs migrants seront également abordés lors d’une conférence organisée en juin 2019, à la fin de la Présidence roumaine de l’UE. Ils s’appuieront sur certains des rapports déjà publiés en 2018, qui mettent en lumière à quel point l’exploitation de la main-d’œuvre demeure, en grande partie, non détectée et non déclarée en raison de son caractère illégal et de la vulnérabilité de ses victimes.

En 2019, l’agence publiera également une série de rapports axés sur l’accès des victimes de la criminalité violente à la justice. L’un d’entre eux se penchera plus particulièrement sur les violences domestiques à l’égard des femmes, qu’elles soient de nature physique, sexuelle ou psychologique, qui demeurent un problème préoccupant pour les droits fondamentaux dans l’Union européenne et ses États membres. Cet ensemble de rapports examinera de quelle manière la police et les services de soutien répondent en cas d’abus.

La FRA mettra également en place sa 2e enquête LGBTI à l’échelle de l’UE, qui recense et documente les expériences de discrimination et de crime de haine à l’encontre de personnes lesbiennes, gay, transsexuelles, bisexuelles et, pour la première fois, de personnes intersexuées à travers l’UE et l’ancienne République yougoslave de Macédoine. Les premiers résultats sont attendus à la fin de l’année.

L’agence continuera de promouvoir les conclusions de son enquête sur la situation dramatique des Juifs dans l’ensemble de l’UE, qui a été publiée en décembre 2018. Elle sensibilisera à la nature omniprésente et persistante de l’antisémitisme qui continue à hanter l’Europe. Elle s’emploiera à stimuler le débat sur la manière dont les gouvernements et la société peuvent faire au mieux pour aller de l’avant dans la lutte contre la haine, le harcèlement et la discrimination quotidiens auxquels sont confrontés de nombreux Juifs.

Une autre enquête historique, dont les travaux de terrain commence en 2019, est l’enquête sur les droits fondamentaux que s'apprête à effectuer l’agence. Cette enquête générale menée auprès de la population se concentrera sur les situations auxquelles les citoyens de l’UE sont confrontés dans leur vie quotidienne - du point de vue des droits fondamentaux - et qui vont de la protection des données à l’égalité de traitement, en passant par l’accès à la justice, les droits des consommateurs ou la bonne administration.

Tout comme les années précédentes, la FRA publiera également son rapport annuel sur les droits fondamentaux, qui attire l’attention sur les réalisations en matière de droits de l’homme ainsi que sur les défis auxquels l’Europe se voit confrontée. Cette année, une attention particulière sera accordée à la façon dont les objectifs de développement durable peuvent améliorer la promotion et la protection des droits de l’homme dans l’UE.

Au total, à l’occasion de l’anniversaire de la Charte des droits fondamentaux de l’UE, l’année 2019 promet d’être s'annonce comme une nouvelle année chargée pour l’agence qui travaille au sein de l’Union européenne pour la solidité et la protection des droits fondamentaux.