Un front uni pour la sécurité, un front uni pour les droits de l'homme

14/11/2016
Des représentants de haut niveau de l'Union européenne se réunissent le 14 novembre à Vienne, dans les locaux de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA), afin de trouver des solutions qui contribueront à créer une union de la sécurité plus efficace, dans laquelle les droits fondamentaux seront pris en compte dès le départ.

« Il est de la plus haute importance de garantir la sécurité de chacun dans l'UE. Les mesures visant à assurer la sécurité ne peuvent porter leurs fruits que si elles respectent les droits de l'homme et sont favorables, et non préjudiciables, à toutes les communautés qui composent la société européenne », a déclaré Michael O’Flaherty, directeur de la FRA. « Nous nous félicitons vivement de cette possibilité qui nous est offerte de discuter des moyens qui nous permettront d'accroître nos capacités à combattre le terrorisme et la radicalisation, tout en restant fidèles à l'État de droit et aux valeurs d'ouverture et de respect sur lesquels l'Union européenne est fondée. »

« Je suis convaincu que l'unique façon de lutter efficacement contre le terrorisme est profondément ancrée dans le respect des droits fondamentaux et humains. Nous devons bénéficier du soutien le plus large et le plus complet possible de la communauté dans son ensemble si l'on veut que nos efforts portent leurs fruits », a ajouté Sir Julian King, commissaire pour l'union de la sécurité de l'UE. « La meilleure façon d'obtenir ce soutien est de montrer que ces efforts sont fermement ancrés dans le respect des droits des personnes. C'est ce concept que nous essayons de défendre. »

Les discussions se sont déroulées lors de la réunion annuelle du réseau des agences de l'UE chargées de la justice et des affaires intérieures, dont l'Agence des droits fondamentaux assure actuellement la présidence.

Les chefs des agences ont rencontré le commissaire King, des directeurs généraux de la Commission européenne ainsi que des représentants du Parlement européen, du Conseil de l'UE et des Présidences de l'UE actuelle et future afin de débattre de la mise en œuvre de politiques européennes en matière de sécurité et de migration. Les participants ont également donné des exemples pratiques de coopération entre agences et ont montré comment cette collaboration pouvait apporter un soutien supplémentaire aux institutions et aux États membres de l'Union européenne.

Pour toute information complémentaire, veuillez contacter : 
media@fra.europa.eu
Tél. : +43 1 58030-642

Notes aux éditeurs :

  • L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) fournit des avis fondés sur des éléments de preuve aux décideurs européens et nationaux, et contribue ainsi à l'élaboration de débats et de politiques plus éclairés en matière de droits fondamentaux.
  • Le réseau de neuf agences de l'UE chargées de la justice et des affaires intérieures se compose du Bureau européen d'appui en matière d'asile (EASO), de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA), de l'Agence européenne pour la gestion opérationnelle des systèmes d'information à grande échelle (eu-LISA), de l'Unité de coopération judiciaire de l'Union européenne (Eurojust), de l'Agence de l'UE pour la coopération des services répressifs (Europol), de l’Agence de l’Union européenne pour la formation des services répressifs (CEPOL), de l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes (EIGE), de la FRA et de l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex).