Crise des droits de l’homme, la possibilité de faire évoluer la situation s’offre à nous

FRA Director and panellists discuss effective rights communication
FRA Director and panellists discuss effective rights communication
Les droits de l’homme sont importants, mais il est difficile actuellement de faire passer le message et d’en convaincre les citoyens. Bien que ce point de vue soit unanimement partagé par la communauté des défenseurs des droits de l’homme, nous avons la possibilité de faire évoluer la situation, a déclaré Michael O’Flaherty, Directeur de la FRA, lors de l’ouverture d’un séminaire d’experts de premier plan portant sur la communication relative aux droits de l’homme.

Si nous voulons saisir cette possibilité, nous devons rédiger les messages de manière à ce qu’ils soient plus facilement compréhensibles par la population en général. Nous devons également parler aux gens de leurs besoins en matière de droits de l’homme. Pour cela, nous devrions tirer des enseignements de ce que nous savons déjà et nous inspirer d’autres modes de communication efficaces bien établis, tels que l'humanisation et la visualisation des histoires vécues. Nous devrions également profiter de la révolution numérique afin de mieux comprendre comment les personnes interagissent de nos jours. En outre, nous devrions rechercher des alliés, plutôt que des vecteurs de diffusion de nos messages.

Ce séminaire a examiné différentes manière de communiquer plus efficacement grâce à des exemples concrets de bonnes pratiques en matière de communication relative aux droits fondamentaux ainsi qu’à des discussions approfondies. Parmi les idées soulevées, figurait la collaboration avec de nouveaux messagers des droits de l’homme – vidéoblogueurs, groupes de jeunes, etc. – tout en reconnaissant que nos institutions ne sont pas toujours les mieux placées pour diffuser le message. Un appel a aussi été lancé en faveur de la création d'une plus grande assemblée des droits de l’homme plutôt que de se concentrer sur les acteurs du changement tels que les décideurs politiques. Cela nécessite de réfléchir aux messages et de déterminer ceux qui fonctionnent le mieux. Cependant, comme cela a également été souligné, il est important d’être conscient qu’aucun message n’est compris de la même manière par tout le monde, différents messages pouvant susciter différentes émotions selon les personnes.

Les participants ont été heureux de pouvoir rencontrer des personnes qui partagent les mêmes idées et qui se heurtent aux mêmes difficultés qu’eux pour échanger des idées et apprendre les uns des autres.

De nombreux participants ont fait part de leur intérêt à poursuivre les travaux du séminaire et à créer une communauté de praticiens pour partager davantage leurs expériences. Ils ont également accueilli favorablement l’idée de créer une liste de contrôle sur la communication relative aux droits de l’homme afin de renforcer l’efficacité de leurs communications.

La réunion s’est tenue à Vienne du 23 au 24 janvier. Elle a rassemblé les principaux communicateurs européens dans le domaine des droits de l’homme pour discuter de la meilleure manière de promouvoir et de communiquer les messages relatifs aux droits de l’homme.

Cet événement a été organisé par la FRA, avec le soutien du réseau européen des organismes de promotion de l’égalité (Equinet), du réseau européen des institutions nationales des droits de l’homme (REINDH), du Conseil de l’Europe et du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

Ce séminaire s’est appuyé sur les recommandations formulées par les réunions d’experts antérieures consacrées à la communication relative aux droits de l’homme, à l’espace partagé entre la religion et les droits de l’homme, et aux arts et droits de l’homme, organisées par la FRA.