La traite des enfants dans l’Union européenne Défis, perspectives et bonnes pratiques

Child Trafficking in the EU - Challenges, perspectives and good practices - (c) Patrick Sheándell O'Carrol/PhotoAlto
Child Trafficking in the EU - Challenges, perspectives and good practices - (c) Patrick Sheándell O'Carrol/PhotoAlto
July
2009
La traite des êtres humains pose un gros problème de nos jours, que ce soit au sein de l’Union européenne ou ailleurs. Même s’il n’existe pas de statistiques fiables, il est clair que, chaque année, un grand nombre de personnes, en majorité des femmes et des enfants, sont victimes de la traite à des fins d’exploitation sexuelle, d’exploitation du travail ou autres.
Downloads: 

La traite des enfants dans l’Union européenne Défis, perspectives et bonnes pratiques

[pdf]de en fr (1.14 Mo)

Cette étude réalisée par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne révèle que la disparition d’enfants de foyers et autres infrastructures similaires est un phénomène courant et que ces enfants risquent fort de tomber aux mains de trafiquants. En dépit de cette dure réalité, il n’y a toujours aucun suivi de ce problème et les politiques visant à prévenir ces disparitions n’ont été développées que dans quelques États membres de l’UE.

Par ailleurs, cette analyse comparative de la situation dans les États membres indique que les lois qui proscrivent la traite des enfants ne sont souvent pas appliquées, bien qu’elles existent dans la législation nationale. À l’heure actuelle, les condamnations pour traite d’enfants sont relativement rares dans les États membres et, souvent, les enfants victimes de traite ne sont même pas qualifiés de «victimes». La législation communautaire existante en matière de lutte contre la traite des êtres humains doit donc être actualisée et complétée pour garantir une législation plus efficace dans tous les États membres. L’Agence a mis en exergue, dans certains États membres, de bonnes pratiques en matière d’identification des enfants victimes de traite qui pourraient être intégrées dans la législation européenne et mises en oeuvre dans tous les États membres en tant que normes minimales.