Égalité des personnes LGBTI: l’union fait la force

Les progrès vers une plus grande égalité des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) en Europe se font petit à petit. Cette année, la journée du 17 mai, qui est la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, place au premier plan la nécessité de renforcer les alliances afin de continuer à bénéficier de ces progrès en vue de combattre l’intolérance, la haine et la discrimination à l’égard des personnes LGBTI.

Il y a cinq ans jour pour jour, l’agence avait publié des résultats émanant de la plus grande enquête jamais réalisée sur les crimes de haine et la discrimination contre les personnes LGBT dans l’UE. Cette enquête évoquait le grand nombre de personnes LGBT qui ne pouvaient pas être elles-mêmes dans leur vie quotidienne. Nombre d’entre elles étaient effrayées simplement de donner la main en public à leur partenaire du même sexe. Elle donnait également une indication quant aux niveaux de crainte, de discrimination et de haine auxquels ces personnes étaient alors exposées dans l’UE.

Les résultats de l’enquête ont contribué à accroître la sensibilisation aux souffrances auxquelles de nombreuses personnes LGBTI sont confrontées dans leur vie quotidienne. Ils ont également permis de rassembler les efforts afin de provoquer le changement auquel les communautés LGBTI aspirent depuis longtemps.

Cette journée du 17 mai, qui célèbre la diversité sexuelle et de genre, est un appel au renforcement continu des alliances. Ainsi, cette année, la FRA se joindra une fois de plus à l’initiative Diplomates pour l’égalité qui promeut les droits des personnes LGBTI. De cette façon, organisations et communautés peuvent travailler ensemble, afin de contribuer à susciter la tolérance et la compréhension, à garantir la sécurité, à combattre la violence et à inciter au changement dans les législations et les stratégies politiques.

En effet, un certain nombre de progrès ont déjà été faits qui montrent que les décideurs politiques sont de plus en plus conscients de la nécessité de mettre fin aux inégalités. Par exemple, en 2015, la Commission européenne a publié une liste d’actions destinées à faire progresser l’égalité des personnes LGBTI. Cette liste constitue une orientation pour les États membres sur la façon d’assurer la protection juridique des personnes LGBTI et de leurs familles, d’une part, et de contrôler et d’appliquer les droits existants, d’autre part.

Des changements sont en train de prendre forme dans les États membres : le mariage de personnes du même sexe est de plus en plus reconnu ; les directives destinées aux professionnels de la santé sont de plus favorables aux personnes trans ; et les indicateurs de genre dans les documents officiels commencent à proposer des alternatives au masculin et au féminin afin de tenir compte des personnes intersexuées.

Toutefois, afin de vérifier si ces changements dans les lois et les stratégies politiques sont répercutés dans les attitudes au plan sociétal, la FRA réalisera à nouveau son enquête sur les crimes de haine et la discrimination à l’encontre des personnes LGBT en 2019. Cette fois, l’enquête couvrira également les expériences des personnes intersexuées. Ses résultats permettront d’orienter les initiatives et les alliances futures de sorte à mettre les stratégies politiques en adéquation avec la réalité sur le terrain. De cette façon, nous pourrons, ensemble, parvenir à l’égalité et lutter contre la discrimination et l’intolérance.