Droits de l’enfant

Bien que l’Union européenne dispose de mécanismes de protection des droits dédiés aux enfants, nombre d’enfants et de jeunes personnes ne savent pas que s’ils sont en difficulté il est possible de solliciter des services et des ressources spécifiques, en plus de leur famille, de leurs amis et de leurs enseignants.

La FRA a entamé ses activités sur les droits de l’enfant immédiatement après sa création en 2007, en élaborant des indicateurs pour mesurer le respect et la promotion des droits des enfants dans l’Union européenne. À partir de ces indicateurs, la FRA a réuni des données et publié des rapports sur la traite des enfants et sur les enfants demandeurs d’asile qui ont été séparés de leur famille. D’après les recherches effectuées, il est fréquent que ces enfants soient mal informés de leurs droits et jugent les procédures d’asile trop longues, ce qui aggrave leur peur et leur sentiment d’insécurité.

La Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant a été ratifiée par tous les États membres de l’Union européenne. Le Traité sur l’Union européenne impose également à l’UE de promouvoir la protection des droits de l’enfant. En 2006, la Commission européenne a proposé une stratégie pour protéger les droits de l’enfant, et a adopté en 2011 le programme de l’Union européenne en matière de droits de l’enfant.

Selon la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, les enfants ont droit à la protection et aux soins nécessaires à leur bien-être. Leur opinion doit être prise en considération pour les aspects qui les concernent, et leur intérêt supérieur doit être une considération primordiale dans toutes les mesures les concernant. D’autres articles de la Charte sont spécifiquement consacrés à la protection infantile, comme la disposition relative à l’interdiction du travail des enfants.

Actualités View all

25/06/2015

Les tragédies frappant les migrants sont l’un des nombreux défis à relever en matière de droits fondamentaux, selon la FRA

Le nombre des migrants ayant péri en tentant de traverser la mer Méditerranée pour rejoindre l’Europe a atteint des records en 2014. Les États membres de l’Union européenne devraient donc envisager de proposer davantage de possibilités légales d’entrer dans l’Union aux personnes ayant besoin d’une protection internationale, à titre d’alternatives viables à une entrée irrégulière dangereuse.

Publications View all

June
2015

Les droits fondamentaux : défis et réussites en 2014 – Rapport annuel

Annual report
Les États Membres et les institutions de l’Union européenne (UE) ont introduit en 2014 un nombre de mesures juridiques et politiques pour garantir la protection des droits fondamentaux dans l’UE. Malgré ces efforts, beaucoup reste à accomplir, et il est clair que dans certains domaines la situation est alarmante : le nombre de migrants sauvés ou appréhendés en mer alors qu’ils essayaient de rejoindre les frontières de l’UE a quadruplé par rapport à 2013 ; plus d’un quart des enfants dans l’UE encourent un risque de pauvreté ou d’exclusion sociale ; et un nombre croissant de partis politiques recourent dans leurs campagnes à une rhétorique xénophobe et hostile aux immigrés, ce qui peut potentiellement augmenter le risque de certaines personnes d’être victimes de criminalité ou de crimes de haine.
November
2014

Conclusions de la conférence des droits fondamentaux 2014

Conference Paper
Les conclusions ci-dessous reprennent les préoccupations et les suggestions formulées par les participants lors de la conférence, tels que les orateurs, les intervenants et les membres des groupes de travail thématiques..
July
2014

Droits fondamentaux : développements juridiques et politiques clés en 2013. Highlights 2013

Annual report
L’Union européenne (UE) et ses États membres ont pris une série de mesures importantes en 2013 pour protéger et promouvoir les droits fondamentaux : endosser de nouveaux engagements internationaux, réorganiser la législation, poursuivre des politiques novatrices sur le terrain. Pourtant, les violations des droits fondamentaux ont fréquemment saisi les medias : les noyades de candidats à l’immigration au large des côtes de l’UE, une surveillance de masse sans précédent, des meurtres motivés par le racisme et l’extrémisme, la pauvreté des enfants et le dénuement des Roms.