You are here:

« Pas un jour ne passe sans qu’il y ait une violation d’un droit humain d’une manière ou d’une autre. Même si le phénomène n’est pas nouveau, le système des droits de l’homme fait l’objet d’attaques croissantes,» déclare Michael O’Flaherty, le directeur de la FRA. « Qu’il s’agisse de femmes au foyer ou de migrants récemment arrivés, tous sont confrontés à une intolérance qui est loin des espoirs de ceux qui ont rédigé et signé la Déclaration universelle. Nous devons tous prendre position et défendre les valeurs d’égalité, de justice et de dignité qui sont profondément ancrées dans la société européenne. »

La Déclaration universelle des droits de l’homme a marqué une étape décisive dans notre histoire. En définissant des valeurs universelles et un standard commun en matière de droits de l’homme pour tous, elle souligne à quel point tous les êtres humains naissent libres et égaux. Ce document a contribué à façonner les droits de l’homme partout dans le monde et en Europe, a guidé l’élaboration de la Convention européenne des droits de l’homme et de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne.

Toutefois, les droits sont encore remis en cause dans la pratique. De récentes enquêtes de la FRA révèlent à quel point les minorités ethniques et les migrants à travers l’UE continuent de faire face quotidiennement à la discrimination et au harcèlement largement répandus. Qu’ils soient nés dans l’UE ou qu’ils y vivent depuis plusieurs années ne semble avoir peu d’importance : ils sont encore traités différemment par rapport à l’ensemble de la population.

Les femmes sont elles aussi encore victimisées, selon de récents rapports et selon la dernière publication de la FRA. Confrontées à une généralisation de la violence fondée sur le genre, ainsi qu’à la haine et à la discrimination, leur bien-être et leur capacité à mener une vie épanouie et active dans la société sont gravement remis en cause.

« Sans aucun effort concerté des citoyens de faire respecter [les droits de l’homme universels] chez eux, nous chercherons en vain le progrès sans jamais l’apercevoir dans un monde encore plus vaste », comme le déclarait Eleanor Roosevelt, qui fait partie des auteurs de la Déclaration. La Journée des droits de l’homme appelle chacun d’entre nous à « défendre aujourd’hui les droits de quelqu’un ! » Elle nous rappelle les avancées que nous avons réalisées au fil des années en matière de respect, de promotion et de protection des droits de l’homme. Elle demande aussi de se réengager et de relancer la défense de ces droits pour notre humanité commune, car à chaque fois que les valeurs de l’humanité - l’égalité, la justice et la liberté - sont abandonnées, nous courons tous un risque accru.