Les jeunes personnes juives sont victimes de harcèlement en Europe, mais expriment néanmoins leur identité juive

04/07/2019
Selon un rapport publié aujourd’hui par la Commission européenne et l’Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA), de nombreux jeunes Européens juifs sont victimes de harcèlement antisémite en Europe, mais font également preuve d’une grande résilience en exprimant clairement leur identité juive. L’amplification des discours de haine et de l’intolérance à leur égard montre qu’il est urgent de poursuivre les efforts concertés afin d’apporter une réponse adéquate à l’hostilité de longue date et persistante de la société envers les Juifs.

Les jeunes Européens de confession juive sont, de manière préoccupante, davantage exposés à l’antisémitisme que leurs aînés, mais manifestent majoritairement une identité juive forte, comme le souligne le rapport portant sur les jeunes personnes juives dans l’Europe contemporaine (Young Jews in contemporary Europe). Le rapport se fonde sur des données provenant des plus de 2 700 jeunes Européens juifs interrogés dans le cadre de l’enquête de la FRA de 2018 intitulée « Expériences et perceptions de l’antisémitisme ». Les résultats du rapport indiquent également que les jeunes Européens juifs sont conscients des évolutions générales de la société face à la montée des discours de haine et de l’intolérance et se sentent généralement en situation d’insécurité en Europe.

Vĕra Jourová, commissaire européenne à la justice, aux consommateurs et à l'égalité des genres, déclare que « Les jeunes Européens juifs sont très attachés à leur identité juive. Cela m’attriste qu’ils craignent pour leur sécurité en Europe, qu’ils n’osent pas porter une kippa et que certains envisagent même d’émigrer. Nous devons agir rapidement pour lutter contre l’antisémitisme en Europe et unir nos efforts pour garantir la sécurité de nos jeunes. Nous voulons que les jeunes personnes juives puissent s’épanouir en Europe en s’y sentant pleinement intégrées. L’antisémitisme constitue une menace pour nos valeurs européennes. C’est pourquoi nous avons fait de la lutte contre ce fléau une priorité et travaillons de concert avec les États membres pour nous assurer que les jeunes personnes juives fassent partie intégrante de notre Union. »

« L’antisémitisme reste une souillure qui refuse de disparaître », souligne Michael O’Flaherty, directeur de la FRA. « Nous devons à toutes les personnes juives, notamment aux générations futures, d’effacer cette souillure une fois pour toutes par une action coordonnée tant au niveau européen que national et réalisée conjointement avec les communautés juives. »

Sur la base des données issues de l’enquête de la FRA, il ressort du rapport que :

  • 81% des jeunes Européens juifs témoignent d’une identité juive forte ;
  • quatre jeunes Européens juifs sur cinq affirment que l’antisémitisme est un problème dans leur pays et estiment qu’il a augmenté au cours des cinq dernières années ;
  • 81% des jeunes Européens juifs estiment que le racisme est un problème dans leur pays et 74% d’entre eux perçoivent une augmentation spécifique de l’islamophobie ;
  • le souvenir de l’Holocauste reste le facteur le plus important pour déterminer l’identité juive des jeunes Européens juifs (95%) ;
  • même si le fait de « soutenir Israël » est un facteur moins déterminant dans l’identité des jeunes Européens juifs que pour leurs aînés, 85% des jeunes Européens juifs se disent stigmatisés pour les actes du gouvernement israélien ou se voient reprocher ces actes au moins « occasionnellement » ;
  • 44% des jeunes Européens juifs ont déjà été confrontés au harcèlement antisémite, c’est-à-dire 12% de plus que leurs aînés. 80% des jeunes victimes ne signalent pas les actes de harcèlement à la police ou aux autorités ;
  • 45% des jeunes Européens juifs choisissent de ne pas revêtir, porter ou afficher en public des signes et objets distinctifs de leur identité juive par souci de sécurité ;
  • 41% ont déjà envisagé d’émigrer parce qu’ils ne se sentaient pas en sécurité en tant que personne juive ;
  • 48% estiment que leur gouvernement les protège de manière adéquate, mais seuls 17% estiment que ce dernier lutte efficacement contre l’antisémitisme.

Les résultats concernent les plus de 2 700 personnes juives âgées de 16 à 34 ans ayant pris part à l’enquête de la FRA sur les personnes juives dans 12 États membres où vivent plus de 96% de la population juive estimée de l’UE.

La Commission européenne a demandé à la FRA d’élaborer ce rapport suite à une proposition de l’Union européenne des étudiants juifs. La FRA a chargé l’Institut de recherche sur les politiques juives (Institute for Jewish Policy Research) de la rédaction du rapport.

Pour en savoir plus :

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

FRA : media@fra.europa.eu / Tél. +43 1 580 30 642

Commission européenne : Christian Wigand – Tél. +32 229 62253 ; Melanie Voin – Tél.+32 229 58659

Downloads: 

Communiqué de presse de la FRA : Les jeunes personnes juives sont victimes de harcèlement en Europe, mais expriment néanmoins leur identité juive

[pdf]de en fr (383.14 Ko)