You are here:

Les pratiques vont du recensement des sources de données existantes à la résolution des lacunes en matière de données sur l’égalité. Elles concernent également la création de plateformes de données et les moyens visant à faciliter l’utilisation de données sur l’égalité afin de collecter des données sur des groupes spécifiques tels que les personnes handicapées, les minorités ethniques ou les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées. Il s’agit notamment d’évoquer leurs expériences de discrimination en matière d’emploi, d’éducation, de logement et d’autres domaines clés de l’existence.

Chaque pratique est assortie d’informations générales expliquant les raisons de sa création et ses modalités de mise en œuvre. Elle décrit également les principaux résultats, les détails techniques, les ressources nécessaires et comporte une adresse de contact pour obtenir de plus amples informations.

Le recueil illustre la manière dont les onze lignes directrices sur l’amélioration de la collecte et de l’utilisation des données relatives à l’égalité peuvent être mises en pratique.

Les lignes directrices décrivent un certain nombre de mesures institutionnelles et opérationnelles concrètes que les États membres de l’UE peuvent adopter pour améliorer la collecte et l’utilisation des données relatives à l’égalité. Elles indiquent comment améliorer la disponibilité et la qualité des données et comment promouvoir leur utilisation effective dans l’élaboration de politiques en matière d’égalité et de non-discrimination fondées sur des données probantes et le suivi de leur mise en œuvre effective.

Le sous-groupe sur les données en matière d’égalité a élaboré les lignes directrices et le recueil des pratiques après avoir recensé un certain nombre de lacunes et de problématiques communes en matière de données sur l’égalité dans l’ensemble de l’UE. Il s’agit notamment de l’absence d’une approche coordonnée pour la collecte et l’utilisation de ces données; de l’insuffisance des ressources et de la sensibilisation à l’importance des données; de l’identification insatisfaisante des personnes exposées au risque de discrimination; et de consultations insuffisantes des parties prenantes et des communautés touchées lors de la conception et de la mise en œuvre de la collecte de données.

Le sous-groupe a été créé en février 2018 par le groupe de haut niveau de l’UE sur la non-discrimination, l’égalité et la diversité, et la FRA en facilite les activités. Il réunit des représentants des États membres de l’UE et de la Norvège, de la Commission européenne, d’Eurostat et de la FRA afin de soutenir les efforts déployés par les États membres pour améliorer la collecte et l’utilisation des données relatives à l’égalité.