You are here:

La déclaration est la pierre angulaire du droit international en matière de droits de l’homme. Ce document historique définit les droits dont dispose tout individu, indépendamment de son identité ou de ses différences. En substance, tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.

Rétrospectivement, la déclaration a fait passer les droits de l’homme d’un plan national à une scène internationale. Elle a également inspiré la déclaration des droits fondamentaux et des libertés fondamentales édictée par l’Union européenne, à savoir la Charte des droits fondamentaux. Cette année, la Charte célèbre également son 10e anniversaire en tant que tour de force juridique.

La déclaration a également contribué à façonner les neuf principaux traités internationaux sur les droits de l’homme qui régissent les questions allant des droits de l’enfant aux droits des personnes handicapées, des droits civils et politiques aux droits économiques, sociaux et culturels.

Au même titre que les traités et la Charte de l’UE, elle a amélioré l’accès à la justice, à la protection sociale, aux opportunités économiques et à la participation politique pour des millions de personnes dans l’ensemble de l’UE.

Aujourd’hui, tous les États membres des Nations Unies souscrivent à la déclaration. Malgré tout, certains gouvernements au sein de l’UE et au-delà reviennent souvent sur leurs engagements en matière de droits de l’homme ou les contournent, compromettant ainsi plusieurs décennies de progrès.

Le racisme, la discrimination et l’intolérance sont des faits courants dans de nombreuses sociétés au sein de l’UE, comme en témoignent de nombreuses enquêtes de la FRA.

Les atteintes à la liberté d’expression persistent et la société civile est confrontée à une série de difficultés dans ses efforts pour faire progresser les droits, comme le montrent les travaux de la FRA. Parmi ces difficultés figurent les menaces, les restrictions légales et la mise à l’écart des discussions politiques.

Afin d’assurer le respect de nos droits, nous devons appliquer la Charte. C’est pourquoi nous devons défendre nos droits ainsi que ceux d’autrui.

Nous devons transmettre le message selon lequel l’égalité, la justice et la liberté favorisent notre autonomisation, préviennent la violence et préservent la paix.

Ce message ne devrait pas seulement être diffusé à l’occasion de la Journée des droits de l’homme.

En ce sens, nous devons veiller à faire de chaque jour une Journée des droits de l’homme.