You are here:

« La nouvelle du succès des essais du vaccin contre la COVID-19 est porteuse d’espoir, mais la pandémie est loin d’être terminée. Elle continue à toucher de manière disproportionnée les groupes vulnérables, notamment les personnes handicapées, les personnes âgées, les migrants et les réfugiés. Les pays de l’UE ont tiré des leçons de la première vague et ont essayé de minimiser l’incidence des nouvelles restrictions sur les droits des personnes. Mais il est essentiel que ces pays se soucient des membres vulnérables de nos sociétés et leur donnent la parole lorsqu’ils cherchent des solutions », déclare le directeur de la FRA, Michael O’Flaherty.

Le dernier bulletin de la FRA, intitulé «Coronavirus pandemic in the EU – fundamental rights implications: with a focus on social rights» (Pandémie de coronavirus dans l’UE – conséquences sur les droits fondamentaux: attention particulière accordée aux droits sociaux) met clairement en évidence l’importance des droits sociaux. Ils offrent une protection dans les nombreux domaines qui façonnent le plus notre vie quotidienne.

Le bulletin souligne les effets de la pandémie dans quatre domaines:

  1. les soins de santé – le nombre croissant d’infections à la COVID-19 limite l’accès aux soins de santé et retarde les autres traitements. La pandémie continue également de nuire au bien-être du personnel de santé, en particulier à sa santé et à sa sécurité au travail;
  2. l’éducation – de nombreuses écoles ayant repris l’enseignement à distance, les enfants issus de milieux défavorisés continuent de se heurter à des difficultés à suivre des cours en ligne, ce qui accentue les inégalités en matière d’éducation;
  3. le travail – la récession économique et la hausse du chômage dans l’UE touchent particulièrement les jeunes et les femmes; 
  4. le logement – les sans-abri courent un risque plus élevé de contracter le virus. Ils ont souvent des difficultés à accéder aux soins de santé. Ils risquent également d’être pénalisés pour infraction des couvre-feux et des interdictions de visite dans les abris.

Le bulletin souligne la manière dont les mesures visant à contenir la propagation du virus continuent d’influer sur les droits sociaux des personnes. Il attire l’attention sur les effets de la pandémie sur des groupes particuliers, tels que les personnes vivant en institution, les personnes âgées, les personnes handicapées, les Roms et les gens du voyage, ainsi que les migrants, les demandeurs d’asile et les réfugiés.

Ce bulletin couvre 27 pays de l’UE du 1er septembre au 31 octobre 2020.