You are here:

Selon les estimations de l’Organisation internationale du travail, les mesures de confinement partiel ou total actuellement mises en place par les gouvernements touchent plus de 80 % de la main-d’œuvre mondiale.

Le premier bulletin COVID-19 de la FRA examine les conséquences en matière de droits fondamentaux de la pandémie de coronavirus.

Il indique en quoi le «confinement» de la population a des répercussions immédiates dans la plupart des secteurs économiques, étant donné que des employeurs ont renvoyé les travailleurs chez eux. Certains secteurs, tels que la restauration et le tourisme, sont plus durement touchés que d’autres.

Certains travailleurs ont la possibilité de travailler à distance depuis leur domicile. Toutefois, bon nombre d’entre eux, par exemple dans des emplois moins bien rémunérés (travailleurs des usines, serveurs ou réceptionnistes), ne le peuvent pas.

Étant donné que de nombreuses entreprises, grandes et petites, risquent de faire faillite, certains experts craignent que le chômage ne continue de croître fortement.

Conséquences pour les droits

Certains employeurs pourraient également contourner les droits qui protègent les travailleurs contre un licenciement injustifié et garantissent une sécurité et une aide sociales.

Les travailleurs qui disposaient de contrats de travail informels et d’un accès limité aux soins de santé et à la protection sociale avant la pandémie sont particulièrement menacés.

Sans soutien, ils font face à une forte probabilité de tomber dans la pauvreté. En outre, il peut être plus difficile de retrouver un emploi lorsque les économies commenceront à se redresser.

Le droit de certains travailleurs à exercer un emploi peut pâtir de manière disproportionnée des restrictions en vigueur. Il s’agit notamment des parents d’enfants en bas âge et des familles monoparentales, des salariés souffrant de problèmes de santé et de handicaps, et des travailleurs migrants transportés pour effectuer des travaux agricoles de fournir des soins sociaux.

La question de la justice et de l’équité des conditions de travail donne en outre lieu à certaines inquiétudes. Il a également été signalé que certains employeurs n’observaient pas les exigences gouvernementales visant à contenir le virus et exposent leurs travailleurs à un risque d’infection en ne respectant pas les règles de distanciation physique.

Certains gouvernements ont également assoupli ou suspendu les règles relatives aux restrictions du temps de travail. Cette situation résulte de la pression supplémentaire exercée sur des secteurs tels que la santé et l’aide sociale, ainsi que la production et la distribution de denrées alimentaires, pour lutter contre la pandémie.

Dans le secteur de la santé ainsi que dans la grande distribution, les femmes peuvent être affectées de manière disproportionnée.

Des efforts concertés

En travaillant de concert, les décideurs politiques peuvent apporter une aide immédiate aux travailleurs et aux entreprises. Cela peut constituer en ces temps difficiles un soutien pour les entreprises, soutien qui leur permettra de protéger les droits de leurs travailleurs et leur capacité à travailler.

En fin de compte, ces efforts favoriseraient une reprise plus rapide et plus durable pour tous une fois la pandémie maîtrisée.

Certains pays commencent à sortir du confinement et à assouplir les restrictions.

Des efforts basés sur l’engagement

L’UE et les gouvernements nationaux se sont mis d’accord sur diverses mesures de relance économique pour répondre aux besoins immédiats des entreprises et des travailleurs.

La plupart des gouvernements de l’UE se sont engagés à verser une partie des salaires des travailleurs touchés par la pandémie. Ils offrent également un soutien financier supplémentaire sous la forme de moratoires sur les crédits hypothécaires et de soutien aux locataires. 

En outre, les gouvernements ont mis en place une série de mesures, variées, pour venir en aide aux groupes à risque et aux travailleurs indépendants.

La Commission européenne travaille actuellement à l’élaboration d’une série de mesures applicables à l’échelle de toute l’Union, destinées à aider les gouvernements nationaux à répondre aux besoins des employeurs et des travailleurs une fois que les États auront réussi à contenir l'épidémie.

Cette coopération permettra aux économies de redémarrer, et l’Europe pourra ainsi relancer l’emploi ainsi que les possibilités qu’elle offre à ses travailleurs.

La sortie du prochain bulletin COVID-19 de la FRA est prévue fin mai.