You are here:

Publication

Publication date: 22 July 2020

Your rights matter: Security concerns and experiences

Le document intitulé « Your rights matter: Security concerns and experiences » (Vos droits comptent : inquiétudes et expériences en matière de sécurité) porte sur les préoccupations des citoyens en matière de sécurité et leurs inquiétudes quant au fait d’être victimes de certains actes criminels. Les résultats indiquent ce qui suit :

  • Données – la plupart des personnes (55%) craignent que leurs données en ligne puissent être utilisées de manière abusive par des fraudeurs ou des criminels.

Ce sont les personnes interrogées en Espagne (76%), en Tchéquie (69%) et au Royaume-Uni (67%) qui s’inquiètent le plus pour leurs données, par rapport à celles interrogées en Roumanie (34%), en Croatie, en Hongrie et en Bulgarie (37% pour chaque pays).

Parallèlement, un tiers de la population (30%) est préoccupée par le fait que ces données puissent être utilisées par des gouvernements étrangers.

  • Fraude bancaire en ligne – un quart des Européens (24%) est très inquiet quant à un éventuel usage abusif des données en ligne concernant leurs comptes bancaires ou leurs cartes de paiement. Ce taux s’élève à 57% en Espagne.

Dans l’ensemble, moins d’une personne sur 10 (8%) a été victime d’une fraude bancaire ou à la carte bancaire en ligne au cours des cinq années précédant l’enquête. Cependant, les personnes résidant au Royaume-Uni (24%), en France (19%) et au Danemark (15%) sont davantage susceptibles d’en faire l’expérience.

  • Terrorisme – un cinquième de la population (19%) est très inquiet quant à l’éventualité de faire face à une attaque terroriste. En Espagne, plus de la moitié de la population (52%) redoute une telle attaque, contre 3% en Irlande.
  • Harcèlement – deux personnes sur cinq (38%) ont été victimes de harcèlement en personne ces cinq dernières années, tandis que 14% en ont fait l’expérience en ligne.

En France (58%), aux Pays-Bas (55%), en Autriche (53%), en Allemagne (53%), en Finlande (52%), au Royaume-Uni (52%) et en Belgique (50%), la moitié de la population ou plus a fait l’objet de harcèlement en personne.

Le cyberharcèlement est plus fréquent chez les jeunes et les étudiants. C’est en Allemagne (23%), en France (22%) et en Finlande (19%) que les chiffres les plus élevés ont été relevés.

Les résultats de l’enquête indiquent également que les personnes ayant un niveau d’enseignement inférieur, celles qui n’ont pas d’emploi ou qui rencontrent des difficultés à boucler leurs fins de mois sont davantage inquiètes quant à l’éventualité d’être victimes de criminalité.

Informations générales :

Ce document fait partie d’une série de publications thématiques visant à recueillir les points de vue et les expériences des personnes en ce qui concerne les droits fondamentaux.

Dans cette série, la FRA a déjà publié un rapport sur la signification des droits fondamentaux pour les citoyens dans l’UE (What do fundamental rights mean for people in the EU?) ainsi qu’un document relatif à la protection des données et au respect de la vie privée (Data protection and privacy).

Ces conclusions se fondent sur les réponses à l’enquête sur les droits fondamentaux de la FRA de 35 000 personnes réparties dans l’ensemble des États membres de l’UE, en Macédoine du Nord et au Royaume-Uni.

L’enquête s’est déroulée de janvier à octobre 2019.

Pour plus d’informations, veuillez contacter : media@fra.europa.eu / Tél. : +43 1 580 30 878