Bien qu’il existe des mesures de protection au sein de l’UE, les enfants handicapés sont plus susceptibles d’être victimes de violence, d’abus sexuels ou d’intimidation à l’école, à la maison, ou dans des institutions que les enfants n’ayant pas de handicap ; ils sont également souvent confrontés à des actes de violence liés à leur handicap.

L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne a examiné la question importante, mais trop peu étudiée, de la violence à l’égard des enfants handicapés, et a mené ainsi des recherches documentaires et conduit des entretiens avec des parties prenantes averties. Ce rapport en présente les résultats.