You are here:

L’année dernière, la FRA a publiéles conclusions de la plus vaste enquête jamais menée sur les crimes motivés par la haine et la discrimination à l’encontre des personnes LGBTI.

Les personnes LGBTI sont désormais plus nombreuses à assumer leur différence. La peur, la violence et la discrimination restent cependant monnaie courante.

Deux répondants sur cinq affirment avoir été harcelés pendant l’année précédant l’enquête. Un sur cinq estime être victime de discrimination au travail.

Dans certains pays, plus de 70 % des répondants déclarent que la société est plus tolérante aujourd’hui qu’il y a cinq ans. Dans d’autres pays en revanche, jusqu’à 68 % des répondants affirment qu’elle l’est moins.

Et ces affirmations sont antérieures à la pandémie de COVID-19.

Il ressort des études menées dans les États membres au cours de la pandémie que les effets négatifs sur la santé mentale sont plus prononcés chez les personnes LGBTI que dans la population générale. Une augmentation de la violence domestique a également été observée, en particulier à l’encontre des jeunes LGBTI durant le confinement.

L’accès à l’emploi et aux soins de santé est devenu plus difficile. La proportion de personnes LGBTI sans emploi et occupant des emplois précaires est supérieure à la moyenne. Nombre d’entre elles ont souffert d’une stigmatisation accrue en raison du virus et ont rencontré des obstacles dans leur accès aux soins de santé.

En novembre 2020, l’UE a mis en oeuvre de sa toute première stratégie en faveur de l’égalité de traitement à l’égard des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, non binaires, intersexuées et queer (LGBTIQ). Cette stratégie vise à lutter contre les inégalités et les difficultés rencontrées par les personnes LGBTIQ en adoptant des actions ciblées à déployer au cours des cinq prochaines années.

Cette stratégie a pour objectif premier de combattre la discrimination, de garantir la sécurité des LGBTIQ et de constituer des sociétés inclusives. Cela devrait permettre à l’UE et à ses États membres de prendre les mesures nécessaires pour protéger les droits fondamentaux de toutes les personnes LGBTIQ.

Les personnes LGBTIQ ne pourront assumer leur différence et vivre dans la dignité que lorsque les États membres appliqueront les principes de l’égalité pour tous et du respect des droits fondamentaux.