L’exploitation grave par le travail : la main d’oeuvre provenant d’États membres de l’UE ou de pays tiers - Résumé

March
2016
L’exploitation de la main d’oeuvre n’est pas un phénomène isolé ou marginal. Toutefois, en dépit de leur omniprésence dans la vie quotidienne, les formes graves d’exploitation au travail et leurs effets préjudiciables sur les ressortissants des pays tiers et les citoyens de l’UE - en tant que travailleurs, mais également en tant que consommateurs - n’ont pas à ce jour suscité beaucoup d’intérêt de la part des chercheurs. Ce rapport identifie les facteurs de risque qui contribuent à ce type d’exploitation et discute des moyens d’améliorer la situation, tout en soulignant les défis auxquels sont confrontés les institutions et les États membres de l’UE pour veiller à ce que le droit à des conditions de travail décentes des travailleurs provenant de l’UE ou de pays tiers soit réellement appliqué.
Téléchargements: 

Les recherches empiriques et documentaires menées par la FRA sont les premières à dresser un panorama global des diverses formes graves d’exploitation par le travail des travailleurs migrants en provenance de pays de l’UE ou de pays tiers. Ils visent à combler le manque de connaissances, défiant ainsi le climat actuel d’acceptation implicite de l’exploitation grave par le travail.

Cette étude vise à aider les institutions et les États membres de l’UE à prévenir l’exploitation grave par le travail, à surveiller
les situations dans lesquelles elle se développe, et à les aider dans leurs efforts à faire du
droit des victimes à l’accès à la justice une réalité.