Highlights

  • Handbook / Guide / Manual
    17
    décembre
    2020
    La convention européenne des droits de l’homme (CEDH) et la législation de l’Union européenne
    (UE) fournissent un cadre de plus en plus important pour la protection des droits
    des ressortissants étrangers. La législation de l’UE relative à l’asile, aux frontières et à l’immigration
    se développe rapidement. Il existe un impressionnant corpus de jurisprudence de
    la Cour européenne des droits de l’homme qui porte, en particulier, sur les articles 3, 5, 8 et
    13 de la CEDH. La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) est également de plus en
    plus souvent appelée à se prononcer sur l’interprétation des dispositions de la législation de
    l’UE en la matière. La troisième édition du présent manuel, mise à jour jusqu’en juillet 2020,
    expose de manière accessible cette législation et la jurisprudence des deux cours européennes
    dans ce domaine.
  • Rapport / Publication / Résumé
    27
    mars
    2020
    Les États membres du Conseil de l’Europe (CdE) et de l’Union européenne (UE) jouissent du droit indéniable de contrôler souverainement l’entrée des étrangers sur leur territoire. Dans l’exercice du contrôle de leurs frontières, les États ont le devoir de protéger les droits fondamentaux de toutes les personnes qui se trouvent sous leur juridiction, indépendamment de leur nationalité et/ou de leur situation juridique. Cela englobe la fourniture d’un accès aux procédures d’asile, conformément au droit de l’UE.
  • Page
    ‘Hotspots’ are facilities set up at the EU’s external border in Greece and Italy for the initial reception, identification and registration of asylum seekers and other migrants coming to the EU by sea. They also serve to channel newly-arrived people into international protection, return or other procedures.
  • Periodic updates / Series
    18
    Février
    2013
    Based on its findings and research FRA provides practical guidance to support the implementation of fundamental rights in the EU Member States. This series contains practical guidance on: Initial-reception facilities at external borders; Apprehension of migrants in an irregular situation; Guidance on how to reduce the risk of refoulement in external border management when working in or together with third countries; Fundamental rights implications of the obligation to provide fingerprints for Eurodac; Twelve operational fundamental rights considerations for law enforcement when processing Passenger Name Record (PNR) data and Border controls and fundamental rights at external land borders.
Produits
6
juin
2019
How much progress can we expect in a decade? Various rights-related instruments had been in place for 10 years in 2018, prompting both sobering and encouraging reflection on this question.
6
juin
2019
L’année 2018 a été marquée à la fois par des avancées et des régressions
en matière de protection des droits fondamentaux. Le Rapport sur les droits
fondamentaux 2019 de la FRA examine les principales évolutions dans ce
domaine, en recensant les progrès accomplis et les sujets de préoccupation
persistants. La présente publication expose les avis de la FRA sur les principales
évolutions dans les domaines thématiques couverts ainsi qu’un résumé des
éléments factuels qui étayent ces avis.
Periodic updates / Series
16
mai
2019
The EU Agency for Fundamental Rights has been regularly collecting data on migration since
September 2015. This report focuses on the fundamental rights situation of people arriving in
Member States and EU candidate countries particularly affected by migration movements.
It addresses fundamental rights concerns between 1 January and 31 March 2019.
27
mars
2019
This report looks into the fundamental rights situation of asylum applicants
and beneficiaries of international protection in the EU throughout 2018. It pulls
together the main issues identified in FRA’s regular updates on fundamental
rights related to asylum, migration and borders in selected EU Member States,
which the agency has been publishing since September 2015.
11
mars
2019
In November 2016, FRA formulated 21 individual opinions to address the fundamental rights shortcomings identified in the implementation of the hotspot approach in Greece and Italy. Despite genuine efforts to improve the situation since November 2016, many of the suggestions contained in the 21 opinions FRA formulated at the time remain valid.
Periodic updates / Series
18
Février
2019
The EU Agency for Fundamental Rights has been regularly collecting data on migration since
September 2015. This report focuses on the fundamental rights situation of people arriving in
Member States and EU candidate countries particularly affected by large migration movements.
17
janvier
2019
This Opinion by FRA aims to inform
the European Parliament’s position on the legislative proposal for a recast Directive on
common standards and procedures in Member States for returning illegally staying third country
nationals (Return Directive), presented by the European Commission on
12 September 2018.
6
décembre
2018
This Opinion by the European Union Agency for Fundamental Rights (FRA) aims to inform
the European Parliament’s position on the legislative proposal on the European Border and
Coast Guard (EBCG) presented by the European Commission on 12 September 2018.
5
décembre
2018
Le présent guide explique le profilage, les cadres juridiques qui le régissent et les raisons pour
lesquelles le profilage licite est à la fois nécessaire pour garantir le respect des droits fondamentaux
et essentiel à l’efficacité des opérations de police et de gestion des frontières.
Black people in the EU face unacceptable difficulties in getting a decent job because of their skin colour. Racist harassment also remains all too common.
Periodic updates / Series
26
novembre
2018
The EU Agency for Fundamental Rights has been collecting relevant data since September 2015, in light of the increasing numbers of refugees, asylum seekers and migrants entering the EU. This report focuses on the fundamental rights situation of people arriving in Member States particularly affected by large migration movements. The countries covered are: Austria, Bulgaria, Croatia, Denmark, Finland, France, Germany, Greece, Hungary, Italy, the Netherlands, Poland, Spain and Sweden.
26
octobre
2018
Le Forum des droits 2018 de l’Agence des
droits fondamentaux de l’Union européenne
a rassemblé plus de 700 champions des
droits de l’homme à l’heure où les divisions
sociales s’élargissent et où les politiques
sont de plus en plus polarisées en Europe.
1
octobre
2018
This note draws attention to the recent trend of criminalising search and rescue operations (SAR) in the Mediterranean Sea carried out by non-governmental organisations (NGOs) or other private entities. This includes seizing rescue vessels, as well as arrests for crew members, in some EU Member States. Most of such incidents concerned NGOs operating in the Central Mediterranean Sea.
Periodic updates / Series
21
septembre
2018
The EU Agency for Fundamental Rights has been collecting relevant data since September 2015, in light of the increasing numbers of refugees, asylum seekers and migrants entering the EU. This report focuses on the fundamental rights situation of people arriving in Member States particularly affected by large migration movements. The countries covered are: Austria, Bulgaria, Croatia, Denmark, Finland, France, Germany, Greece, Hungary, Italy, the Netherlands, Poland, Spain and Sweden.
14
septembre
2018
This Opinion by the European Union Agency for Fundamental Rights (FRA) aims to inform the European Parliament’s position concerning the legislative proposal for a Regulation on strengthening the security of identity cards of European Union (EU) citizens and of residence documents issued to EU citizens and their family members exercising their right of free movement. It focuses on the processing of biometric data and complements the opinion published by the European Data Protection Supervisor (EDPS).
10
septembre
2018
This Opinion aims to
inform the European Parliament’s position on the legislative proposal amending the
Visa Information System, the Visa Code and other related provisions of EU law. The
European Commission presented the proposal on 16 May 2018 and EU legislators are
currently discussing it.
5
septembre
2018
Severe labour exploitation is widespread across the European Union. While workplace inspections can help counter this phenomenon, they need to be strengthened to do so effectively. Based on interviews and focus group discussions with almost 240 exploited workers active in diverse economic sectors, this report provides important evidence on how unscrupulous employers manipulate and undermine inspections, and on what can be done to counteract such efforts.
6
septembre
2018
Workers are being severely exploited for their labour across the EU, and
inspections are not effective at stopping this reality. Based on interviews with
almost 240 workers – including non-EU citizens who came to the EU and
EU nationals who moved to another EU country to work – a new FRA report
outlines the problem and identifies ways to bolster inspections.
Periodic updates / Series
23
juillet
2018
The EU Agency for Fundamental Rights has been collecting relevant data since September 2015, in light of the increasing numbers of refugees, asylum seekers and migrants entering the EU. This report focuses on the fundamental rights situation of people arriving in Member States particularly affected by large migration movements. The countries covered are: Austria, Bulgaria, Croatia, Denmark, Finland, France, Germany, Greece, Hungary, Italy, the Netherlands, Poland, Spain and Sweden.
Des enfants de neuf États membres de l'UE ont exprimé leurs préoccupations au regard du défi que représente actuellement la protection des droits de l'homme dans l'ensemble de l'UE. Ils se sont joints aux experts pour émettre des suggestions pratiques sur la façon d'aborder cette problématique, notamment en ce qui concerne la migration et la pauvreté, au cours d'un symposium de haut niveau à Bruxelles le 28 juin, qui a soulevé la question de savoir si l'Europe s'investit suffisamment pour protéger les droits fondamentaux.
Les défis à relever pour garantir le respect des droits de l'homme se multiplient dans l'Union européenne, en dépit de la solidité du cadre juridique que nous avons bâti depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Afin de débattre de l'ampleur et de la nature de ces défis et d'élaborer des solutions, l'Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) accueille un symposium de haut niveau organisé en coopération avec la Présidence maltaise du Conseil de l'UE.
Les enfants représentent un tiers des migrants qui entrent dans l'Union européenne. Ils peuvent être placés en rétention dans des conditions quasi-carcérales et leur santé mentale peut être mise en danger. Comme l'indique un nouveau rapport de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA), de telles pratiques sont susceptibles de contrevenir à la législation en matière de droits de l'homme.
L’internet étant inondé de messages de haine en ligne, il est urgent d’adopter une stratégie globale et fondée sur les droits pour endiguer cette vague. C’est ce qu’a préconisé le Directeur de la FRA durant les discussions menées avec les ministres de la Justice de l’UE. Au cours du déjeuner de travail, le débat s’est concentré sur le code de conduite visant à combattre les discours de haine illégaux en ligne, qui a été signé par la Commission européenne et des entreprises informatiques.
Au cours de la dernière décennie, de nouvelles lois et politiques en matière de droits fondamentaux ont été adoptées, et des institutions spécialisées créées. Mais des défis en matière de droits fondamentaux persistent et ces droits font l’objet de critiques, illustrant l’absence d’une culture des droits fondamentaux parmi les institutions et les sociétés. Tel est le constat dressé par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) dans son Rapport sur les droits fondamentaux 2017.
Dans de nombreuses régions d’Europe, les demandeurs d'asile et les réfugiés risquent d'être relégués dans une vie faite d'inégalités et de situations défavorables, en raison d'interruptions dans leur parcours scolaire et de l'absence de soutien aux victimes de traumatismes dans les établissements scolaires. Ce sont là quelques-unes des principales conclusions du dernier rapport de synthèse de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) sur les préoccupations en matière de droits fondamentaux liées à la migration dans certains États membres de l'Union européenne. Ce rapport évalue les perspectives des migrants en matière d'éducation.
Le 4 mai, le Directeur de la FRA, M. Michael O'Flaherty, a pris la parole lors de la conférence sur l'état de l'Union organisée par l'Institut universitaire européen, un événement annuel dont la finalité est de mener une réflexion sur l'UE et son avenir, et dont le thème de cette année était « Construire une Europe des peuples ».
Article d'actualité
Le traitement des enfants demandeurs d'asile et migrants continue de susciter des inquiétudes dans de nombreuses régions d'Europe. C’est l’une des conclusions du dernier rapport de synthèse de l’Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA) sur les droits fondamentaux liés à la migration dans certains États membres de l’UE, qui évoque des conditions de vie et un soutien inadéquats pouvant avoir pour conséquence des problèmes de santé.
Un grand nombre de personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) viennent en Europe pour fuir la persécution dans leur pays d’origine, mais des obstacles dans les procédures d’asile les privent du bénéfice de la protection à laquelle ils ont droit. Ce sont là quelques-unes des conclusions du dernier rapport de synthèse de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) sur les préoccupations en matière de droits fondamentaux liées à la migration dans certains États membres de l’UE. Ce rapport examine certaines difficultés auxquelles les demandeurs d’asile LGBTI font face afin d’attirer l’attention sur les failles dans leur protection.
Un nouveau rapport de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA) montre que le risque de ségrégation à l'école, de discrimination et de restrictions à la participation politique peut constituer un obstacle insurmontable à l'intégration des migrants dans la société de l'UE. Il examine les stratégies d'intégration dans toute l'UE en illustrant clairement les réussites et les failles de la politique actuelle et en recommandant des changements en vue de construire une Europe plus forte, plus unie.
Article d'actualité
« Souvent, [les migrants] vivent et travaillent dans l'ombre, voient leurs droits niés et risquent d'être discriminés, exploités ou marginalisés », a déclaré Michael O’Flaherty, Directeur de la FRA, lors du 3e Forum européen sur la migration organisé à Bruxelles le 3 mars. Il a souligné certaines lacunes de politiques d'intégration existantes dans l'UE, en vue d'éclairer l'UE et ses États membres à l'heure où ceux-ci réorientent leurs efforts d'intégration.
Article d'actualité
De nombreux États membres manquent à leurs obligations envers les migrants victimes de tortures et de traumatismes en ne disposant pas de systèmes qui leur permettraient d’identifier les épreuves que ceux-ci ont endurées et de les soutenir à leur arrivée. S'ils ne sont pas pris en charge, de tels traumatismes peuvent en effet marquer ces personnes et leur famille à vie, et peuvent aussi conduire au suicide. Ce sont là quelques-unes des conclusions du dernier rapport de synthèse de l’Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA) sur les préoccupations en matière de droits fondamentaux liées à la migration dans certains États membres de l’UE. Ce rapport examine la prise en charge des victimes par les autorités nationales afin de montrer comment il est possible de leur garantir au mieux la protection à laquelle elles ont droit.
Article d'actualité
Le Directeur de la FRA a mis en garde contre la menace qui pèse sur l’Union européenne en tant que communauté de valeurs lors d’une conférence sur les réfugiés, organisée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA) et le Saint-Siège. Il a pris comme exemple la réponse inadéquate de l’Europe à la crise migratoire, en termes de compassion, de générosité et de sagesse. « Nos sociétés peinent à identifier des actions adaptées et respectueuses des droits de toutes les personnes concernées », a-t-il déclaré. Pour conclure la conférence, il a toutefois ajouté : « Je pense que le système des droits de l’homme que nous avons construit est résilient et apportera les réponses dont nous avons besoin. »
Nous vivons une époque étrange en ce qui concerne les droits fondamentaux et humains : alors même que les violations des droits restent inacceptables, les systèmes qui en garantissent le respect sont à présent de plus en plus rejetés et de larges pans de la population n'ont plus confiance en la notion de droits, estimant que d'autres en bénéficient mais pas eux. Tels sont les mots du Directeur de la FRA, prononcés en ouverture de son discours sur les priorités de l'agence pour 2017 en matière de migration, de discrimination, de sécurité et de promotion des droits, lors de la réunion de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) du Parlement européen, organisée à Bruxelles le 9 février. Il a toutefois bien précisé que l'agence est extrêmement consciente de cette situation et cherche à y apporter des réponses appropriées en toutes circonstances.
La proposition visant à réviser les règles régissant Eurodac, la base de données biométriques à grande échelle de l'UE, est susceptible de mettre en péril ou de renforcer les droits des enfants migrants, comme le suggère le tout dernier avis de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA). Dans cet avis, la FRA examine les conséquences de cette proposition pour les enfants, et suggère d'insister davantage sur leur protection. Elle explique en quoi ce groupe particulièrement vulnérable doit bénéficier de garanties plus strictes en matière de protection de l'enfance, afin de veiller à ce que les enfants ne soient pas contraints de se soumettre à des relevés d'empreintes digitales, qu'ils comprennent ce qui leur arrive et que leur droit d'asile ne s'en trouve pas affecté.
À l'occasion du Forum des droits fondamentaux, à Vienne, des suggestions pour surmonter l’urgente crise des droits de l'homme que connait l’Europe ont été formulées. Plus de 700 experts de renom venus du monde entier ont apporté leur contribution à l'événement de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne. Plus de 100 idées pratiques qui se sont dégagées du Forum sont reprises dans la Déclaration de la présidence du Forum.
Les femmes et les jeunes filles qui fuient les persécutions ou les troubles dans leur pays sont particulièrement exposées au risque de violence physique, sexuelle et psychologique lorsqu'elles cherchent un refuge, sont en transit et arrivent dans l'UE. Alors que se profile la Journée mondiale des réfugiés le 20 juin, le dernier panorama mensuel de la FRA sur les questions relatives aux droits fondamentaux liées à la migration met en évidence la détresse de femmes réfugiées dans les centres d'accueil et d'hébergement. Cette question sera également abordée durant les discussions sur l'amélioration de la protection des réfugiés dans le cadre du Forum des droits fondamentaux de la FRA, qui débutera le jour même et s'étendra sur quatre jours.
Plus d’un million de personnes ont cherché refuge dans l’Union européenne en 2015, soit cinq fois plus que l’année précédente. Dans son Rapport sur les droits fondamentaux 2016, l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) examine l’ampleur et la nature du défi et propose des mesures visant à garantir le respect des droits fondamentaux dans l’UE.
Une liste commune de l’Union de pays d’origine sûrs peut contribuer à améliorer l’ensemble du processus de demande d’asile, mais uniquement si elle est associée à d’autres lois et responsabilités de l’UE en matière d’asile et à des mesures de renforcement des capacités de gestion des frontières, selon le dernier avis en date de la FRA. Tout en soulignant les possibles avantages d’une telle liste, qui libérerait des ressources pour examiner les demandes d’asile fondées, par exemple, l’avis de la FRA signale également la nécessité de disposer de garanties fortes de protection des droits fondamentaux.
À l'occasion de la Journée internationale pour
l'élimination de la discrimination raciale, les responsables des principales institutions
intergouvernementales des droits de l'homme en Europe réclament une réaction forte aux attaques
xénophobes menées contre des migrants, des demandeurs d'asile et des réfugiés et demandent aux
gouvernements et aux pouvoirs publics de respecter leurs obligations internationales en la matière.