Publication date: 11 Novembre 2019

Être noir dans l’UE - Résumé

Partout dans l’UE, les personnes d’ascendance africaine doivent faire face à des préjugés largement répandus et fermement ancrés ainsi qu’à l’exclusion. La discrimination et le harcèlement à caractère racial sont monnaie courante. Le taux d’expériences de violence raciste varie, mais atteint jusqu’à 14 %. Le profilage discriminatoire par la police est une réalité commune. Les obstacles à l’inclusion prennent de multiples formes, particulièrement lorsqu’il s’agit de chercher un emploi et un logement.

Téléchargements

Publication date: 15 November 2019

Being Black in the EU - Summary (453.13 KB)

Overview

Ce ne sont que quelques-uns des résultats de la deuxième enquête de grande ampleur de l’Union européenne sur les minorités et la discrimination (EU-MIDIS II) menée par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) sur l’ensemble du territoire de l’UE, qui a entre autres analysé les expériences vécues par près de 6 000 personnes d’ascendance africaine dans 12 États membres de l’UE. Le présent résumé expose les principaux résultats de ce travail.

Les personnes d’ascendance africaine sont intégrées dans le tissu social des pays de l’Union européenne (UE) depuis des générations. Depuis l’an 2000, l’Union adopte des actes législatifs en vue de lutter contre la discrimination raciale et les crimes racistes, et divers efforts stratégiques ont visé à combattre le racisme au niveau de l’UE.

L’enquête EU-MIDIS II et la première édition de l’enquête EU-MIDIS I de la FRA ont toutes deux attiré l’attention des décideurs politiques de l’UE et de ses États membres sur les failles dans la mise en oeuvre de la législation pertinente de l’UE. Les données et les avis présentés peuvent les aider à formuler des réponses juridiques et stratégiques ciblées. Les États membres peuvent également exploiter les données afin d’évaluer les progrès par rapport à leurs engagements au titre de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine. En outre, ils peuvent les utiliser pour rendre compte des progrès effectués dans l’accomplissement des objectifs de développement durable (ODD), en particulier de l’ODD 10 relatif à la réduction des inégalités dans les pays et entre eux et de l’ODD 16 relatif à la promotion de la paix, de la justice et d’institutions efficaces.

Related