Highlights

  • Periodic updates / Series
    19
    mai
    2022
    This bulletin looks at the fundamental rights situation of all persons fleeing the Russian war in Ukraine to the four EU Member States neighbouring Ukraine. This is primarily in terms of the application of the EU Temporary Protection Directive. It is based on findings of FRA’s field mission to Hungary, Poland, Romania and Slovakia at the beginning of March 2022. It is also based on weekly country reports prepared by Franet, the contracted research network of FRA between 1 March and 27 April 2022.
  • Report / Paper / Summary
    20
    juin
    2022
    The EU Agency for Fundamental Rights (FRA) regularly collects data on the operations of NGO vessels involved in search and rescue in the Mediterranean. This includes any legal proceedings against them, as well as on any difficulties in disembarking migrants in safe ports. The International Organization for Migration estimates that from January to 15 June 2022 about 842 people died or went missing while crossing the Mediterranean Sea to reach Europe to escape war or persecution, or to pursue a better life. This is an average of five people per day.
  • Handbook / Guide / Manual
    17
    décembre
    2020
    La convention européenne des droits de l’homme (CEDH) et la législation de l’Union européenne
    (UE) fournissent un cadre de plus en plus important pour la protection des droits
    des ressortissants étrangers. La législation de l’UE relative à l’asile, aux frontières et à l’immigration
    se développe rapidement. Il existe un impressionnant corpus de jurisprudence de
    la Cour européenne des droits de l’homme qui porte, en particulier, sur les articles 3, 5, 8 et
    13 de la CEDH. La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) est également de plus en
    plus souvent appelée à se prononcer sur l’interprétation des dispositions de la législation de
    l’UE en la matière. La troisième édition du présent manuel, mise à jour jusqu’en juillet 2020,
    expose de manière accessible cette législation et la jurisprudence des deux cours européennes
    dans ce domaine.
  • Rapport / Publication / Résumé
    27
    mars
    2020
    Les États membres du Conseil de l’Europe (CdE) et de l’Union européenne (UE) jouissent du droit indéniable de contrôler souverainement l’entrée des étrangers sur leur territoire. Dans l’exercice du contrôle de leurs frontières, les États ont le devoir de protéger les droits fondamentaux de toutes les personnes qui se trouvent sous leur juridiction, indépendamment de leur nationalité et/ou de leur situation juridique. Cela englobe la fourniture d’un accès aux procédures d’asile, conformément au droit de l’UE.
Produits
The EU Return Directive introduced an important fundamental rights safeguard for third-country nationals ordered to leave the EU because they do not or no longer fulfil the conditions for entry and/or stay. According to the Directive, Member States must provide for an effective forced-return monitoring system.
3
juillet
2020
The EU Return Directive (2008/115/EC) in Article 8 (6) introduced an important fundamental rights safeguard for third-country nationals ordered to leave the EU because they do not or no longer fulfil the conditions for entry and/or stay. According to the directive, Member States must provide for an effective forced-return monitoring system.
19
juin
2020
In 2019, the International Organization for Migration estimated that 1,866 people have died or gone missing while crossing the Mediterranean Sea to reach Europe to escape war or persecution or to pursue a better life. This is an average of five people per day. In recent years, a significant proportion of migrants in distress at sea have been rescued by civil society vessels deployed with a humanitarian mandate to reduce fatalities and bring rescued migrants to safety. Since 2018, however, authorities in some EU Member States started viewing civil society-deployed rescue vessels with hostility. As a reaction, national authorities initiated about 40 administrative and criminal proceedings against crew members or vessels, including seizing the latter. In some cases, rescue vessels were blocked in harbours due to flag issues or the inability to meet technical requirements.
11
juin
2020
L’année 2019 a été marquée à la fois par des avancées et des régressions en matière de protection des droits fondamentaux. Le Rapport sur les droits fondamentaux 2020 de la FRA examine les principales évolutions dans ce domaine, en recensant les progrès accomplis et les sujets de préoccupation persistants. La présente publication expose les avis de la FRA sur les principales évolutions dans les domaines thématiques couverts ainsi qu’un résumé des éléments factuels qui étayent ces avis. Elle fournit ainsi une vue d’ensemble concise mais instructive des principaux défis en matière de droits fondamentaux auxquels l’Union européenne (UE) et ses États membres doivent faire face.
11
juin
2020
FRA’s Fundamental Rights Report 2020 reviews major developments in the field in 2019, identifying both achievements and areas of concern. It also presents FRA’s opinions on these developments, including a synopsis of the evidence supporting these opinions. This year’s focus chapter explores how to unlock the full potential of the EU Charter of Fundamental Rights.
28
mai
2020
The Coronavirus pandemic continues to interrupt everyday life in the EU in unprecedented ways. But the way it affects our societies is shifting. As governments gradually lift some of the measures put in place to contain the spread of COVID-19, new fundamental rights concerns arise: how to ensure that the rights to life and health are upheld as daily life transitions to a ‘new normal’. This Bulletin looks at declarations of states of emergency, or equivalent, and how they came under scrutiny. It considers the impact on fundamental rights in important areas of daily life, and includes a thematic focus on the processing of users’ data to help contain COVID-19, particularly by contact-tracing apps. It covers the period 21 March – 30 April 2020.
27
mai
2020
The EU Agency for Fundamental Rights has been regularly collecting data on migration since September 2015. This report focuses on the fundamental rights situation of people arriving in Member States and EU candidate countries particularly affected by large migration movements. It addresses key fundamental rights concerns between 1 January and 31 March 2020.
11
mai
2020
In recent years, thousands of girls and boys have reached Europe without their parents, and sought international protection. Many of them experienced violence, abuse and neglect in their home countries, and while in transit. They have the right to be protected in line with the provisions of the UN Convention on the Rights of the Child, the European Convention on Human Rights, and European Union law. This report explores the challenges and good practices gathered in the implementation of such relocation programmes. Based on information FRA collected in 10 EU Member States, it aims to help national authorities to support the relocation of unaccompanied children by taking measures that are fully rights compliant and practically feasible.
Based on the lessons learned from relocation
experiences and on existing international and EU legal
standards, FRA has developed a number of practical
suggestions for the adjustment of relocation efforts to
the protection needs of unaccompanied children. This
guidance aims to be a practical tool for Member States
that wish to engage in the relocation of unaccompanied
children and in any future responsibility-sharing
mechanisms, and to gain knowledge on how this can
be done while respecting the child’s best interests.
30
mars
2020
Children in migration are more vulnerable than adults, particularly when they are unaccompanied. Their vulnerability makes them more exposed to violence, exploitation and trafficking in human beings, as well as physical, psychological and sexual abuse. This report looks into challenges to the fundamental rights of children in migration throughout 2019. It pulls together the main issues identified in FRA’s Quarterly Bulletins on migration in selected EU Member States.
27
mars
2020
Les États membres du Conseil de l’Europe (CdE) et de l’Union européenne (UE) jouissent du droit indéniable de contrôler souverainement l’entrée des étrangers sur leur territoire. Dans l’exercice du contrôle de leurs frontières, les États ont le devoir de protéger les droits fondamentaux de toutes les personnes qui se trouvent sous leur juridiction, indépendamment de leur nationalité et/ou de leur situation juridique. Cela englobe la fourniture d’un accès aux procédures d’asile, conformément au droit de l’UE.
Greece needs solid, sustained support and solidarity as it faces great migration challenges, says FRA Director Michael O’Flaherty after 2 days of meetings in Athens with authorities.
17
mars
2020
The EU Agency for Fundamental Rights (FRA) urges Member States to agree on a simple and practical workflow as soon as possible, to avoid lack of clarity and delays in the relocation process. This paper provides practical suggestions on relocation of unaccompanied children from Greece, building on lessons learned from previous mandatory and voluntary relocation schemes. The paper provides FRA input on the initiative of the European Commission and a group of Member States to relocate unaccompanied children.
Février
2020
In today’s media landscape the way in which journalists and editors receive, process and publish news is constantly changing. Journalists face immense time pressure, as news frequently breaks online To facilitate training on the coverage of migration news, this Trainer’s Manual is a tool to be used together with the e-Media Toolkit.
18
Février
2020
The EU Agency for Fundamental Rights has been regularly collecting data on migration since September 2015. This report focuses on the fundamental rights situation of people arriving in Member States and EU candidate countries particularly affected by large migration movements. It addresses key fundamental rights concerns between 1 October and 31 December 2019.
16
janvier
2020
Ce dépliant aide les agents et les autorités à informer de manière compréhensible et accessible les demandeurs d’asile et les migrants sur le traitement de leurs empreintes digitales dans Eurodac.
19
novembre
2019
Over 2.5 million people applied for international protection in the 28 EU Member States in 2015 and 2016. Many of those who were granted some form of protection are young people, who are likely to stay and settle in the EU. The EU Agency for Fundamental Rights interviewed some of them, as well as professionals working with them in 15 locations across six EU Member States: Austria, France, Germany, Greece, Italy and Sweden. This report presents the result of FRA’s fieldwork research, focusing on young people between the
ages of 16 and 24.
Periodic updates / Series
18
Février
2013
Based on its findings and research FRA provides practical guidance to support the implementation of fundamental rights in the EU Member States. This series contains practical guidance on: Initial-reception facilities at external borders; Apprehension of migrants in an irregular situation; Guidance on how to reduce the risk of refoulement in external border management when working in or together with third countries; Fundamental rights implications of the obligation to provide fingerprints for Eurodac; Twelve operational fundamental rights considerations for law enforcement when processing Passenger Name Record (PNR) data and Border controls and fundamental rights at external land borders.
20
novembre
2019
Les droits de l’enfant sont notre priorité. Les mesures visant à garantir la protection et
la participation des enfants s’appliquent à TOUS les enfants au sein de l’UE.
4
novembre
2019
The EU Agency for Fundamental Rights has been regularly collecting data on asylum and
migration since September 2015. This report focuses on the fundamental rights situation
of people arriving in Member States and EU candidate countries particularly affected by
migration. It addresses fundamental rights concerns between 1 July and 30 September 2019.
Selon le dernier avis de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne, des projets de l’UE visant à restructurer les documents d’identité nationaux en y ajoutant des empreintes digitales et des images faciales pourraient mettre en danger la vie privée et les données à caractère personnel des citoyens de l’UE.
Il ressort des nouvelles propositions relatives au système d'information sur les visas (VIS) de l’UE que les données à caractère personnel sensibles des résidents de longue durée pourraient être stockées indéfiniment. Selon le dernier avis de l’Agence des droits fondamentaux de l’UE, il en résulte des risques en matière de protection de la vie privée et de protection des données.
Article d'actualité
Selon le tout dernier rapport périodique de la FRA concernant les problèmes de droits fondamentaux liés à la migration, l’évolution de la situation dans l’Union européenne continue de susciter des préoccupations alors que certains gouvernements font preuve de fermeté face aux questions de migration. Les conditions dans les centres d’accueil des hotspots restent problématiques et divers problèmes persistent également aux frontières.
Près de 60 % des Européens considèrent le fait d’être âgé comme un désavantage lors de la recherche d’emploi. Les personnes âgées sont souvent perçues comme un fardeau par la société. Nous ignorons trop souvent les droits humains fondamentaux de nos aînés. Cette année, dans son rapport 2018, l’Agence des droits fondamentaux de l’UE (FRA) examine l’avènement récent d’une approche fondée sur les droits tendant au respect des personnes âgées.
Article d'actualité
La situation aux frontières intérieures et extérieures de l’UE, lorsque les migrants qui entrent ou transitent par l’UE sont contrôlés par des agents, demeure tendue à certains endroits ; tel est le constat que fait l’agence dans son dernier rapport sur les questions relatives aux droits fondamentaux en matière de migration. Elle souligne également certaines difficultés que de nombreux migrants, notamment des femmes et des enfants, continuent de rencontrer.
Seuls quatre États membres de l’UE interdisent la détention des enfants en régime d’isolement, alors même que ce type de détention est susceptible de nuire à leur santé et à leur développement. Ce n’est là que l’un des nombreux exemples de la manière dont les limites d’âge peuvent avoir des effets sur les droits des enfants, comme le souligne un nouveau rapport de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne, qui suggère également des moyens grâce auxquels les États membres pourraient éliminer les incohérences afin de mieux protéger les enfants.
Article d'actualité
Permettre aux systèmes informatiques de l’UE de communiquer et de partager des informations peut aider à relever les défis actuels en matière de migration et de sécurité. Cependant, dans une volonté d’efficacité et d’efficience, il arrive que des données à caractère personnel soient partagées à l’insu des personnes concernées, ou que ces personnes soient considérées comme suspectes en raison d’erreurs dans les données. Le dernier avis de l’Agence des droits fondamentaux de l’UE (FRA) examine les propositions actuelles et suggère des moyens pour l’UE de garantir le respect des droits des personnes.
Les systèmes informatiques peuvent aider à rechercher des enfants migrants et à combattre le vol d’identité. Toutefois, ils ne sont pas dénués de risques significatifs en ce qui concerne les droits fondamentaux des personnes, par exemple celui de ne pas être traité de façon équitable dans le cadre de la procédure d’asile. C’est le point de vue qu’expose l’Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA) dans son nouveau rapport. Alors que les autorités s'appuient de plus en plus sur ces systèmes, le rapport suggère des pistes pour mieux défendre les droits des personnes touchées.
Article d'actualité
Selon le dernier rapport de l’agence sur les questions de droits fondamentaux liées à la migration, des migrants sont refoulés aux passages frontaliers dans plusieurs États membres sans avoir la possibilité d’exercer leur droit d’asile. Les refoulements et renvois vers les pays où ils risquent d’être persécutés ne constituent que quelques-unes des épreuves susceptibles d'être endurées par les migrants tentant d’entrer dans l’Union européenne ou de la traverser.
Partout dans le monde, trop de femmes sont encore régulièrement victimes de discrimination, de harcèlement et de violence au quotidien, plus de 20 ans après l’engagement pris par des gouvernements issus du monde entier pour parvenir à une égalité des genres et à l’autonomisation des femmes. À l’occasion de la journée internationale de la femme, l’Agence européenne des droits fondamentaux (FRA) demande à renouveler les efforts contribuant au respect de ces engagements de grande envergure pris à Pékin, en 1995, lors de la conférence mondiale des Nations Unies sur les femmes.
Article d'actualité
Selon le dernier rapport de l’Agence sur les questions de droits fondamentaux liées à la migration, des politiques de gestion plus strictes des frontières sont toujours en vigueur dans plusieurs États membres. Les refoulements et refus d’admission des demandeurs d’asile comptent parmi les difficultés rencontrées par les migrants lorsqu’ils essaient d’entrer dans l’Union européenne ou de voyager dans celle-ci. Les conditions hivernales difficiles compliquent également la situation des migrants.
Article d'actualité
Certains sujets de préoccupation pressants liés à la migration persistent, malgré une baisse du nombre de demandeurs d’asile dans certaines régions de l’UE. C’est ce que souligne le dernier rapport de l’Agence sur les questions relatives aux droits fondamentaux en matière de migration. Ce rapport, qui passe en revue la situation au cours des deux dernières années, met en évidence les difficultés liées au franchissement des frontières et à l’obtention du droit d’asile, les conditions d’accueil inadéquates, les lacunes en matière de protection des enfants non accompagnés et les problèmes relatifs au placement de migrants en rétention.
La protection des droits de l’homme n’est pas un obstacle à la lutte contre le terrorisme ; tel était l’un des principaux messages transmis par le Directeur de la FRA à la Commission spéciale sur le terrorisme du Parlement européen. Au contraire, comme il l’a souligné lors d’un échange de vues avec les membres de la commission pendant une réunion qui s’est tenue le 8 janvier à Bruxelles, l’adoption d’une approche respectueuse des droits de l’homme peut favoriser la création d’une société sûre et renforcer la sécurité.
Le Forum des droits fondamentaux, événement phare de l’Agence, sera de retour cette année. À la suite du succès de l’édition 2016, il rassemblera de nouveau un groupe de personnes de tous horizons, mais cette année, il s’intéressera à ce que signifie l’appartenance pour différents groupes. Le Forum recherchera ainsi les meilleurs moyens d’insuffler une culture des droits fondamentaux dans l’ensemble de l’UE, en démontrant que les droits de l'homme doivent être garantis pour tous et respectés par tous.
En 2017, l’Agence a célébré son dixième anniversaire, à un moment où les droits fondamentaux demeurent menacés. Cet événement a permis de faire le point sur les réalisations de la FRA, tout en reconnaissant qu'il reste beaucoup à accomplir pour replacer le respect des droits fondamentaux au cœur des valeurs européennes.
Article d'actualité
Le dernier rapport mensuel de l’agence sur les questions de droits fondamentaux liées à la migration met en avant des préoccupations persistantes ainsi que des progrès dans un certain nombre d’États membres de l’UE. Publié le 18 décembre, date de la journée internationale des migrants, ce rapport indique que, si le nombre de demandes d’asile a chuté dans certains États membres, il a augmenté dans d’autres, dont les ressources continuent de s’épuiser et où des répercussions se font ressentir dans le secteur des services.
Jour après jour, nous sommes témoins d’efforts visant à détruire le fondement des droits de l’homme sur lequel repose l’Europe. La Journée des droits de l’homme, le 10 décembre, est le moment de réaffirmer notre engagement en faveur des droits de l’homme et de défendre l’égalité, la justice et la dignité humaine pour nous-mêmes et pour les autres.
La haine, l’intolérance et la discrimination, toujours largement répandues dans l’Union européenne, menacent de marginalisation et d’aliénation de nombreuses personnes issues de minorités, qui sont pourtant très attachées à leur pays d’accueil et font confiance à ses institutions. Tels sont les résultats de l’enquête de grande envergure reconduite par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA).
Article d'actualité
La situation migratoire en Europe reste caractérisée par des préoccupations nouvelles et persistantes concernant les droits fondamentaux dans un certain nombre d’États membres de l’UE, selon le dernier rapport mensuel de la FRA. La surpopulation, la rétention d’immigrés, plus particulièrement celle d’enfants migrants et les retards de traitement des demandes d’asile ne sont que quelques exemples des difficultés mises en évidence.
Article d'actualité
La traite des êtres humains reste une vive préoccupation dans l’Union européenne. C’est également l’un des défis en matière de protection dans les hotspots migratoires où diverses initiatives ont comme objectif d’aider à faire face à ce phénomène.