Article d'actualité
Le sort des migrants aux frontières de l’UE reste une préoccupation majeure en matière de droits fondamentaux. Les décès récurrents sur terre et en mer rappellent tragiquement qu’il est urgent de trouver des solutions respectueuses des droits fondamentaux, affirme l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) à la veille de la Journée internationale des migrants, le 18 décembre.
La pandémie de coronavirus a révélé de profondes inégalités socio-économiques d’un bout à l’autre de l’Europe. Les enfants roms, les migrants, les personnes handicapées, qui figuraient déjà parmi les groupes marginalisés, ont été encore plus touchés par les effets de la pandémie. La Journée des droits de l’homme est l’occasion de nous rappeler qu’en réduisant les inégalités, nous pouvons construire des sociétés plus égalitaires et un monde meilleur. La promotion des droits peut représenter une lueur d’espoir et ouvrir le champ des possibles pour des millions de personnes grâce à l’égalité d’accès à des services de base tels que l’éducation, l’emploi et les soins de santé.
6
décembre
2021
L’avis 1/2021 de la FRA illustre l’étendue et la nature des expériences vécues en matière d’inégalité et de discrimination à travers l’UE. Ce faisant, il se réfère aux motifs de discrimination et aux domaines de la vie couverts par la directive sur l’égalité en matière d’emploi et par la directive sur l’égalité raciale, ainsi que par la proposition de directive sur l’égalité de traitement. Cet avis a été publié le 30 avril 2021. Le présent résumé rassemble les principales recommandations («Points clés et avis») décrites dans l’avis 1/2021 de la FRA.