Highlights

Produits
11
novembre
2022
Europe stands at a delicate moment in its history. It is a moment of existential significance for the wellbeing and sustainability of our societies. It is emerging from the pandemic caused by the coronavirus disease, only to face a set of major overlapping challenges. These pose profound questions about the political, economic and societal future of the continent. To discuss elements of a human rights vision for the future and to identify opportunities for action, FRA brought together a group of sixty human rights leaders and experts with diverse backgrounds
from across the continent. This report distils the meeting discussions, including analysis and ideas, and concludes with proposals for action. It does not represent the views either of individual participants or of FRA.
3
novembre
2022
Antisemitic incidents and hate crimes violate fundamental rights, especially the right to human dignity, the right to equality of treatment and the freedom of thought, conscience and religion. This report provides an overview of available data on antisemitism as recorded by official and unofficial sources in the EU Member States and in Albania, North Macedonia and Serbia. The data provided by the countries are supplemented with information from international organisations.
25
octobre
2022
02 November 2022
This report presents findings from FRA’s 2021 survey on Roma in Croatia, Czechia, Greece, Hungary, Italy, Portugal, Romania and Spain, as well as in North Macedonia and Serbia. The survey includes interviews with more than 8,400 Roma, collecting information on more than 20,000 individuals living in their households. By focusing on Roma, the survey provides unique data and information that are not available from European general population surveys, which do not disaggregate on grounds of ethnic origin. The findings present a bleak but familiar picture of exclusion, deprivation, discrimination and racism.
Young? Passionate about human rights? Having the right data can make a world of difference for your campaigning.
16
septembre
2022
Europe stands at a delicate moment in its history, facing a convergence of major tests. Each of them taken on their own is significant. Together, they pose profound questions about the political, economic, and societal future of the continent. This is a moment for strong commitment to put human rights at the heart of our vision for Europe’s future. It is also time to demonstrate our determination to work together to this end. Against this backdrop, the EU Agency for Fundamental Rights (FRA) brought together around sixty human rights leaders and experts from across the continent to discuss elements of a human rights vision for the future and to identify opportunities for action. A full conference report will be available soon, including the specific ideas and proposals which arose from the meeting. Meanwhile, this is a summary of the conclusions.
On 7 May 2022, the EU Agency for Fundamental Rights (FRA) organised the fourth Fundamental Rights Dialogue – a live debate that gives young people an opportunity to voice their fundamental rights concerns and to discuss ways to solve them.
In this vlog, FRA Director Michael O'Flaherty, points to the need to recommit to human rights, as evidenced by the wide-ranging impact of the Covid-19 pandemic. Here he refers to vaccine inequalities and the impact on marginalised communities, disadvantaged children and frontline workers. As he explains in this vlog, human rights can help fix and strengthen society so we are ready for the next pandemic.
8
juin
2022
FRA’s Fundamental Rights Report 2022 reviews major developments in the field in 2021, identifying both achievements and areas of concern. It also presents FRA’s opinions on these developments, including a synopsis of the evidence supporting these opinions.
8
juin
2022
Le présent focus s’intéresse à l’impact de la pandémie sur les droits sociaux. Il examine les mesures des plans nationaux de relance et de résilience qui visent les vulnérabilités sociales de divers groupes de population dans l’UE, notamment les femmes, les enfants et les jeunes en situation de vulnérabilité, les personnes handicapées, les personnes âgées, les Roms et les personnes dont les conditions de travail sont précaires.
8
juin
2022
L’année 2021 a été marquée à la fois par des avancées et par des reculs en termes de protection des droits fondamentaux. Le Rapport sur les droits fondamentaux 2022 de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) examine les principales évolutions dans ce domaine, en recensant les progrès accomplis et les sujets de préoccupation persistants. La présente publication expose les avis de la FRA sur les principales évolutions dans les domaines thématiques couverts ainsi qu’un résumé des éléments factuels qui étayent ces avis.
In this vlog, FRA Director Michael O'Flaherty talks about the importance of celebrating diversity in our societies. He calls on everyone to build bridges and listen to each other, so we can create a society where everyone is equal in dignity and in rights.
The Fundamental Rights Survey is the first survey to collect comprehensive and comparable data on people’s experiences and views of their rights in the EU-27. The survey included questions related to rights in a number of different areas, including crime victimisation and safety, data protection and privacy, functioning of the democracy, views on human rights and experiences with public services.
7
avril
2022
Printed copies now available for order
13 April 2022
Children are full-fledged holders of rights. They are beneficiaries of all human and fundamental rights and subjects of special regulations, given their specific characteristics. This handbook aims to illustrate how European law and case law accommodate the specific interests and needs of children. It also considers the importance of parents and guardians or other legal representatives and makes reference, where appropriate, to situations in which rights and responsibilities are most prominently vested in children’s carers. It is a point of reference on both European Union (EU) and Council of Europe (CoE) law related to these subjects, explaining how each issue is regulated under EU law, including the Charter of Fundamental Rights of the European Union, as well as under the European Convention on Human Rights, the European Social Charter and other CoE instruments.
In this vlog, FRA Director Michael O'Flaherty highlights the need to work together to tackle hate and discrimination in our societies.
FRA’s 2019 survey on Roma and Travellers in Belgium, France, Ireland, the Netherlands, Sweden and the United Kingdom interviewed almost 4 700 Roma and Travellers, collecting information on more than 8 200 individuals living in their households.
If we are serious about protecting fundamental rights, we need to start listening to young people and what they have to tell us. This message came through very strongly at the Fundamental Rights Forum 2021. As we kick off the European Year of Youth 2022, let’s look at why listening to young people is key to protecting their rights.
In this vlog, FRA Director Michael O’Flaherty points to the urgent need to work towards a fairer society and asks us all, as we go forward, to work less for people in the struggle for equality, but much more with them.
6
décembre
2021
L’avis 1/2021 de la FRA illustre l’étendue et la nature des expériences vécues en matière d’inégalité et de discrimination à travers l’UE. Ce faisant, il se réfère aux motifs de discrimination et aux domaines de la vie couverts par la directive sur l’égalité en matière d’emploi et par la directive sur l’égalité raciale, ainsi que par la proposition de directive sur l’égalité de traitement. Cet avis a été publié le 30 avril 2021. Le présent résumé rassemble les principales recommandations («Points clés et avis») décrites dans l’avis 1/2021 de la FRA.
9
novembre
2021
Antisemitic incidents and hate crimes violate fundamental rights, especially the right to human dignity, the right to equality of treatment, and the freedom of thought, conscience and religion. This report provides an overview of available data on antisemitism as recorded by official and unofficial sources in the EU Member States as well as Albania, North Macedonia and Serbia. The data provided by the countries are supplemented with information from international organisations.
7
juillet
2021
Italian version now available
12 September 2022
This report examines why victims do not report bias-motivated incidents and the barriers that they face when reporting incidents through national crime reporting systems. By mapping existing practices that have a bearing on the victim’s experiences when reporting bias-motivated violence and harassment, it aims to provide evidence to support national efforts to encourage and facilitate reporting – and ultimately assist Member States in delivering on their duties with regard to combating hate crime.
Les enfants ont besoin d'être entendus et d’être impliqués dans toutes les questions qui les concernent. Cela inclut le système de la justice.
La désinformation et la haine à l’encontre des Juifs ont prospéré sur l’internet tout au long de la pandémie de COVID-19 et de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Pourtant, le recensement des incidents antisémites reste insuffisant dans toute l’Europe. Chaque pays collecte les données différemment, et certains n’en collectent aucune. Cette situation entrave les efforts visant à lutter efficacement contre l’antisémitisme, comme l’atteste la dernière vue d’ensemble annuelle des incidents antisémites produite par l'Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA).
Dans toute l’Europe, les Roms continuent de subir de privations généralisées. Six ans après la dernière enquête réalisée par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA), les familles roms vivent toujours dans des conditions choquantes, avec des perspectives médiocres en termes d’éducation et d’emploi. Ce nouveau rapport de la FRA recense des améliorations et des lacunes au niveau de l’inclusion des Roms pour orienter les efforts des États membres en faveur de l’égalité, de l’inclusion et de la participation des Roms.
La pandémie a déclenché un soutien financier sans précédent de l’UE pour lutter contre les conséquences sociales de la COVID-19. De nombreuses personnes dans l’UE, en particulier les personnes vulnérables, ont été confrontées à une limitation de l’accès aux soins de santé, à la garde d’enfants, à l’éducation et à l’internet. Cette situation a entraîné une surmortalité, de la pauvreté, du chômage et de l’exclusion sociale. Le rapport sur les droits fondamentaux 2022 de la FRA décrit l’incidence considérable de la pandémie sur les droits sociaux. Il donne également des pistes pour faire face aux inégalités croissantes et aux menaces qui pèsent sur la cohésion de la société.
Cette année, la Journée internationale contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie se tiendra le 17 mai dans le contexte de la guerre en Ukraine. L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) se félicite de la solidarité manifestée dans les pays de l’UE. Elle exhorte tous les pays à traiter chacun dans toute sa diversité, y compris les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI+) qui fuient la guerre, de manière égale et respectueuse. Ainsi, elles bénéficient elles aussi de la même protection des droits fondamentaux que les autres et peuvent vivre librement.
Tandis que la guerre continue de faire rage en Ukraine, l’Europe se doit d’accorder une attention particulière aux Roms cherchant à se réfugier au sein de l’Union européenne, affirme l’Agence européenne des droits fondamentaux (FRA) à l’occasion de la Journée internationale des Roms. La FRA s’inquiète des allégations de difficultés et de discrimination éventuelle aux frontières de l’UE. Elle conseille aux autorités de prendre les mesures appropriées et d’enquêter sur ces plaintes, conformément à la législation européenne.
L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA), le Conseil de l’Europe et la Cour européenne des droits de l’homme publient la deuxième édition de leur manuel sur le droit européen en matière de droits de l’enfant, qui a rencontré un grand succès.
La pandémie de coronavirus a révélé de profondes inégalités socio-économiques d’un bout à l’autre de l’Europe. Les enfants roms, les migrants, les personnes handicapées, qui figuraient déjà parmi les groupes marginalisés, ont été encore plus touchés par les effets de la pandémie. La Journée des droits de l’homme est l’occasion de nous rappeler qu’en réduisant les inégalités, nous pouvons construire des sociétés plus égalitaires et un monde meilleur. La promotion des droits peut représenter une lueur d’espoir et ouvrir le champ des possibles pour des millions de personnes grâce à l’égalité d’accès à des services de base tels que l’éducation, l’emploi et les soins de santé.
Alors que les pays de l’UE font face à une nouvelle vague de COVID-19, la police, les médias et les ONG continuent de faire état d’un accroissement de la violence à l’égard des femmes et des filles. Cette « pandémie de l’ombre » a un effet dévastateur sur les droits des femmes et des jeunes filles dans toute l’Europe. L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) et l’Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) appellent l’Union européenne et tous les États membres à redoubler d’efforts pour protéger les droits des femmes et à marquer la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes par des actions concrètes.
Des incidents de haine envers les Juifs sont apparus tout au long de la pandémie de coronavirus. Même si le nombre d’incidents antisémites a diminué dans certains pays, le problème principal reste le même dans toute l’Europe : la plupart des incidents ne sont toujours pas signalés. Chaque pays collecte les données différemment et certains n’en collectent aucune. Cette situation continue d’entraver les efforts visant à lutter efficacement contre l’antisémitisme en Europe, comme en atteste la dernière vue d’ensemble annuelle des incidents antisémites produite par l'Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA).
D’importants obstacles au signalement des crimes de haine dans l’UE entravent l’accès des victimes à la protection et à la justice, selon un nouveau rapport de l’Agence des droits fondamentaux de l’UE (FRA). De nombreuses victimes ne signalent pas les agressions subies, car elles jugent cela trop difficile ou ne font pas confiance à la police. La FRA appelle les pays de l'UE à encourager le signalement des crimes de haine, à améliorer leur enregistrement, et à faire en sorte que les victimes puissent obtenir soutien, protection et justice.
Les campagnes de vaccination commencent à porter leurs fruits dans la lutte mondiale contre la pandémie de COVID-19. Cependant, certains pays connaissent des revers. Selon le dernier bulletin de l’Agence des droits fondamentaux (FRA) sur le coronavirus, ce sont en particulier les personnes en situation de vulnérabilité, telles que les détenus, les sans-abri et les migrants, qui risquent d’être laissées pour compte dans le déploiement de la vaccination contre la COVID-19. La FRA en appelle aux pays de l’UE afin qu’ils garantissent un accès aux vaccins équitable et égal pour tous.
La pandémie de COVID-19 a révélé des lacunes dans le respect des droits fondamentaux en matière de santé, d’éducation, d’emploi et de protection sociale dans l’ensemble de la société. Le rapport sur les droits fondamentaux 2021 de la FRA décrit l’incidence considérable de la pandémie sur les droits et suggère la meilleure manière de combattre les inégalités croissantes et les menaces pesant sur la cohésion sociale.
Un nouveau document de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) met en évidence les différences entre les expériences individuelles des contrôles de police. Il en ressort que les Noirs, les Asiatiques et les Roms demeurent plus susceptibles d’être contrôlés et fouillés par la police, ce qui sape leur confiance dans cette institution. La FRA continuera de fournir des données et des conseils aux pays de l’UE pour les aider à s’assurer que leurs pratiques policières respectent les droits fondamentaux des citoyens.
Il reste un long chemin à parcourir avant d’atteindre l’égalité des personnes LGBTI. Le 17 mai, la Journée internationale contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie (IDAHOBIT) nous rappelle que nous devons combattre la discrimination et la violence auxquelles trop de personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) sont encore confrontées dans toute l’Europe.
Malgré la législation européenne en matière d’égalité promulguée depuis 20 ans, la discrimination demeure une réalité quotidienne pour de nombreuses personnes dans l’ensemble de l’UE. Telle est la conclusion du dernier avis de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne.
Toutes les sociétés ressentent encore l’impact de la pandémie de COVID-19, mais la situation est particulièrement difficile pour les Roms, constatent l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) et le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à l’occasion de la Journée internationale des Roms.
La pandémie pose des défis sans précédent aux gouvernements, aux systèmes de santé et aux sociétés dans leur ensemble, et de nombreuses personnes sont dans le désespoir. Nous avons également été témoins de la solidarité, de la générosité, de l'attention et du dévouement à l’égard des plus vulnérables. Cette crise nous offre une occasion unique de créer des sociétés plus inclusives et égalitaires, ont déclaré les responsables de quatre organisations de défense des droits humains à la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale.
En Europe, les femmes continuent d’être la cible courante d’actes de harcèlement et de violence. Nombreuses sont les femmes qui restreignent leurs déplacements et leurs rencontres, par crainte d’être agressées. Et très souvent, les femmes qui ont subi une agression ne la signalent pas. Telles sont quelques-unes des conclusions de l’enquête que vient de réaliser l’Agence des droits fondamentaux de l’UE (FRA) sur les expériences des victimes de certains types d’actes criminels. À l’occasion de la Journée internationale de la femme, la FRA appelle à une amélioration du soutien aux femmes, de façon à ce qu’elles puissent accéder à leurs droits.
La journée commémorative de l’Holocauste est l’occasion de prendre le temps d’honorer et de se souvenir des millions de Juifs, de Roms, d’handicapées, de gays et de lesbiennes, et des nombreuses autres personnes qui ont été victimes des horreurs de la persécution nazie. Promouvoir les valeurs d’inclusion et de tolérance contribue à leur rendre hommage, déclare l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA).
La série de données de l’enquête de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) sur les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) est désormais à la disposition des chercheurs qui souhaiteraient l’utiliser.