Highlights

Produits
On 23 February 2021, FRA’s Director, Michael O’Flaherty, listened to fundamental rights concerns and discussed ways to solve them. The second Fundamental Rights Dialogue invited young people to participate in shaping our societies, placing human rights centre stage.
Drawing on the ‘Encouraging hate crime reporting: the role of law enforcement and other authorities' report, in this infographic FRA outlines why reporting is so important and what must change to encourage hate crime reporting.
On 16 June, the EU Agency for Fundamental Rights publishes the seventh of its bulletins on the fundamental rights impact of the COVID-19 pandemic. In his vlog FRA Director draws attention to fundamental rights issues related to the roll out of the vaccines in the EU 27 Member States.
Periodic updates / Series
16
juin
2021
This Coronavirus Bulletin focuses on equitable access to vaccines. It outlines the situation in the 27 EU Member States from 1 March to 30 April 2021. The bulletin looks at two main areas: planning and prioritisation in deploying Covid-19 vaccinations and their rollout in the countries. It covers information and communication campaigns, as well as (pre)registration channels for and the administration of vaccinations.
10
juin
2021
L’année 2020 a été marquée à la fois par des
avancées et des reculs en termes de protection
des droits fondamentaux. Le Rapport sur les
droits fondamentaux 2021 de l’Agence des droits
fondamentaux de l’Union européenne examine les
principales évolutions dans ce domaine, en recensant
les progrès accomplis et les sujets de préoccupation
persistants.
10
juin
2021
FRA’s Fundamental Rights Report 2021 reviews major developments in the field in 2020, identifying both achievements and areas of concern. It also presents FRA’s opinions on these developments, including a synopsis of the evidence supporting these opinions. This year’s focus chapter explores the impact of the COVID-19 pandemic on fundamental rights. The remaining chapters cover: the EU Charter of Fundamental Rights; equality and non-discrimination; racism, xenophobia and related intolerance; Roma equality and inclusion; asylum, borders and migration; information society, privacy and data protection; rights of the child; access to justice; and the implementation of the Convention on the Rights of Persons with Disabilities.
10
juin
2021
Ce «Focus» porte sur l’impact de la COVID 19 sur les droits fondamentaux. Il souligne qu’une approche de la lutte contre la pandémie fondée sur les droits de l’homme nécessite des mesures équilibrées fondées sur le droit, nécessaires, temporaires et proportionnées. Elle nécessite également de lutter contre les conséquences socio-économiques de la pandémie, de protéger les personnes vulnérables et de combattre le racisme.
There are many reasons for the police to stop someone. But prejudice should not be one of them. Find out what FRA is doing to end discriminatory police stops.
30
avril
2021
This opinion illustrates the extent and nature of lived experiences of inequality and discrimination across the EU. It does so with reference to the grounds of discrimination and areas of life covered by the racial and employment equality directives, as well as in relation to the grounds and areas covered by the proposed Equal Treatment Directive.
There are many reasons why adults may find themselves in a situation of vulnerability - because of their age, health or disability. Vulnerable people are at greater risk of unfair treatment, exploitation or abuse. And cross-border settings can lead to additional obstacles. It's time to address these challenges and identify the needs of vulnerable adults so everyone can enjoy their fundamental rights.
30
mars
2021
FRA’s 2019 survey on Roma and Travellers in Belgium, France, Ireland, the Netherlands, Sweden and the United Kingdom interviewed almost 4 700 Roma and Travellers, collecting information on more than 8 200 individuals living in their households.
This video statement by FRA Director Michael O’Flaherty was recorded for the online event '2021 Mayors Summit Against Anti-Semitism' which took place on 16 March 2021. The event was hosted by the city of Frankfurt am Main in partnership with the Combat Anti-Semitism Movement (CAM).
The COVID-19 pandemic has an impact on everyone. Governments take urgent measures to curb its spread to safeguard public health and provide medical care to those who need it. They are acting to defend the human rights of health and of life itself. Inevitably, these measures limit our human and fundamental rights to an extent rarely experienced in peacetime. It is important to ensure that such limitations are consistent with our legal safeguards and that their impact on particular groups is adequately taken account of.
On 13 November, the Fundamental Rights Agency (FRA) hosted its first Fundamental Rights Dialogue - a virtual event that gave young people an opportunity to voice their fundamental rights concerns and discussed ways to solve them with FRA's Director Michael O'Flaherty.
This video statement by FRA Director Michael O’Flaherty was recorded for the online event "Union of Equality: achievements and challenges ahead".
27
novembre
2020
Roma and Travellers living in western EU countries are less often in the limelight than those living in central, eastern and southern EU countries. While they represent a smaller proportion of the population in the west, they also face problems with social exclusion, marginalisation and discrimination. These country sheets present findings from the survey conducted by FRA in 2019 covering Roma and Travellers populations in Belgium, France, Ireland, the Netherlands, Sweden and the United Kingdom. The survey included interviews with almost 4,700 Roma and Travellers, collecting information on more than 8,200 individuals living in their households.
29
septembre
2020
Often living in substandard and overcrowded housing conditions, Roma and Travellers face an increased risk of contracting COVID-19. They are also disproportionately affected by measures taken to contain the virus. This FRA Bulletin takes a closer look at this reality in 15 EU Member States, focusing on education; employment; poverty; healthcare; housing; and anti-Gypsyism. It also outlines civil society efforts to tackle the diverse challenges triggered by the Coronavirus pandemic.
23
septembre
2020
Le rapport présente les conclusions issues de l’enquête de l’Agence des droits
fondamentaux de l’Union européenne (FRA) de 2019 sur la situation des Roms et
des Gens du voyage en Belgique, en France, en Irlande, aux Pays-Bas, en Suède et
au Royaume-Uni. L’enquête comportait des entretiens avec près de 4 700 Roms et
Gens du voyage, et a recueilli des informations concernant plus de 8 200 personnes
vivant dans leurs ménages.
Although many steps have been taken in recent years to change LGBTI people’s lives for the better in the EU, there is still a long way to go, notes FRA Director Michael O'Flaherty in this video message to Athens Pride 2020.
In his latest vlog, FRA Director Michael O'Flaherty speaks about the devastating effects of the Covid-19 pandemic on the Roma community. Roma children are in danger of losing almost a whole year of schooling. It’s like losing a generation. It’s robbing children of the one place where they can have hope and dream the same dreams of every other child.
La pandémie risque probablement de marquer durablement de nombreuses personnes, en particulier les personnes handicapées. À tout le moins, elle met en évidence la nécessité pour l’Europe de respecter les droits des personnes handicapées et de préparer la stratégie européenne en faveur des personnes handicapées de l’année prochaine.
Les droits à l’éducation, aux soins de santé et à des conditions de travail équitables figurent parmi les droits les plus touchés par la pandémie de coronavirus. Le dernier bulletin de l’Agence des droits fondamentaux (FRA) révèle les conséquences des restrictions dues à la COVID-19 sur les droits sociaux des personnes et les groupes les plus à risque.
Trop de femmes et de filles ne sont toujours pas protégées. L’augmentation de la violence domestique pendant la pandémie de COVID-19 l’a clairement démontré et a révélé à quel point cette violation des droits de l’homme est encore courante. La Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, célébrée le 25 novembre, est l’occasion de relancer les efforts visant à protéger efficacement les droits des femmes et à mettre fin à la violence qui leur est faite.
Il est aujourd'hui plus important que jamais de garantir les droits de l’enfant. Les mesures prises pour endiguer la propagation de la Covid-19 risquent d'avoir un effet durable sur nos enfants et sur notre avenir. La journée de l’enfance du 20 novembre nous rappelle qu'il convient d’intensifier nos efforts pour protéger les droits de tous les enfants et de leur donner les opportunités de contribuer au changement.
La vague de violents pogroms anti-juifs du 9 novembre 1938 – la « Kristallnacht » ou « Nuit de cristal » – est un rappel poignant des raisons pour lesquelles l’Europe doit en finir une fois pour toutes avec l’antisémitisme persistant qui se répand dans la société. L’antisémitisme pousse de nombreux Juifs à se demander pourquoi ils restent en Europe. Si l’Europe laisse tomber sa communauté juive, le projet européen moderne aura échoué.
La pandémie de Covid-19 a particulièrement touché les Roms et les Gens du voyage, selon un nouveau bulletin de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA). De nombreux Roms et Gens du voyage ont perdu leurs revenus, la surpopulation et le manque d’accès à des systèmes sanitaires ont augmenté les risques pour leur santé, et l’apprentissage à distance a été difficile sans accès à l’internet. La discrimination et les discours anti-Roms ont également augmenté, surtout en ligne. La FRA appelle les décideurs politiques à relever d’urgence ces défis immédiats et à mettre en place des structures durables pour lutter contre les préjugés et la discrimination ancrés de longue date.
Alors qu’ils vivent dans certains des plus riches pays au monde, un quart des Roms et des Gens du voyage en Europe occidentale ne peuvent se permettre des produits de base tels que le chauffage ou une alimentation saine, et jusqu’à un cinquième de leurs enfants souffrent de la faim, d’après les résultats de la nouvelle enquête de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA). La discrimination endémique associée au décrochage scolaire entraîne également des perspectives d’emploi restreintes et à une pauvreté généralisée pour beaucoup d’entre eux. En conséquence, l’espérance de vie des Roms et des Gens du voyage est de 10 ans inférieure à celle de la population en général. Ces conclusions devraient guider les réponses politiques aux niveaux européen et national et aider les décideurs politiques à collaborer avec les Roms et les Gens du voyage dans la lutte contre l’exclusion et la pauvreté.
La plupart des incidents antisémites ne sont pas signalés. Cette situation, associée à des données très lacunaires, masque la véritable ampleur de l’antisémitisme et entrave les efforts visant à formuler des réponses efficaces, selon la dernière vue d’ensemble annuelle de la FRA.
Les jeunes d’aujourd’hui peuvent contribuer à façonner une Europe de demain respectueuse des droits fondamentaux. Du changement climatique à l’injustice sociale, de nombreux jeunes se mobilisent pour susciter le changement. À l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse, ayant lieu le 12 août, la FRA invite l’UE et ses États membres à tirer parti de cette dynamique pour dialoguer et mener des actions avec des jeunes dans toute l’Europe.
Alors que nous célébrons la Journée de commémoration de l’holocauste des Roms, les crimes de haine de plus en plus nombreux et la discrimination persistante dont sont actuellement victimes les Roms, les Sintés et les Travellers dans l’ensemble de l’Europe soulignent la nécessité de tirer des leçons du passé pour bâtir un avenir meilleur pour les Roms.
Selon un nouveau rapport de l’Agence des droits fondamentaux (FRA), vivre avec la COVID-19 continue d’imposer des contraintes dans notre vie quotidienne. Á l’avenir, les gouvernements doivent veiller à ce que les dispositions actuelles attentatoires aux droits fondamentaux ne s’aggravent pas et à ce que les membres vulnérables de la société ne soient pas affectés de manière disproportionnée.
De nombreuses personnes âgées vivant dans des maisons de retraite ont été victimes du COVID-19. Nombre d’entre elles ont également été confrontées à plusieurs mois d’isolement et à des restrictions souvent plus strictes que celles imposées à d’autres parties de la population. L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) examine comment la pandémie a affecté les droits des personnes âgées. Elle souligne la nécessité d’une approche fondée sur les droits, tandis que les gouvernements élaborent leurs stratégies de déconfinement.
L’augmentation de l’intolérance et des atteintes aux droits fondamentaux de la population continue d’éroder les progrès considérables accomplis au fil des ans, selon le rapport sur les droits fondamentaux 2020 de la FRA. Alors que l’Europe commence à sortir de la pandémie de COVID-19, nous constatons une aggravation des inégalités existantes et des menaces pour la cohésion de la société.
Le harcèlement et la violence à caractère raciste ainsi que le profilage ethnique discriminatoire sont courants en Europe. Compte tenu des manifestations qui se déroulent actuellement sur tout le continent, l’Agence des droits fondamentaux de l’UE (FRA) en appelle aux États membres pour qu’ils intensifient leurs efforts et luttent efficacement contre la discrimination, le harcèlement et la violence à l’égard des personnes noires.
Les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) sont aujourd’hui plus nombreuses à évoquer ouvertement leur identité, mais la peur, la violence et la discrimination restent élevées, selon les résultats de l’enquête de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne sur les expériences des personnes LGBTI en Europe. Avec 140 000 répondants, cette enquête est la plus vaste jamais menée sur les crimes de haine et la discrimination à l’encontre des personnes LGBTI. Les conclusions devraient inciter les responsables politiques à adopter des mesures qui protègent et défendent davantage les droits de ces personnes.
Le COVID-19 perturbe la vie et les moyens de subsistance de plusieurs milliards de travailleurs dans le monde entier. À l’approche de la Journée internationale des travailleurs, l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) souligne que les gouvernements, les travailleurs et les employeurs doivent poursuivre leurs efforts concertés pour lutter contre la pandémie, garantir la santé publique et préserver les droits fondamentaux des travailleurs, à l’heure actuelle comme à l’avenir.
Depuis le début des mesures de confinement imposées en raison de la pandémie de coronavirus, la police, les foyers d'accueil pour femmes et des ONG font état d’une recrudescence des violences domestiques, notamment des violences ciblant les femmes. La pandémie a révélé que cette violation grave des droits fondamentaux est fréquente et que les mesures en place pour la combattre demeurent insuffisantes. L’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) et l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) appellent l’Union européenne et ses États membres à se servir de la pandémie de coronavirus pour intensifier leurs efforts en vue de protéger efficacement les droits des femmes.
Les mesures prises par les gouvernements pour lutter contre la pandémie COVID-19 ont des incidences considérables pour les droits fondamentaux de chacun, y compris le droit à la vie et à la santé, comme l’explique un nouveau rapport de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA). Les mesures prises par les gouvernements pour mettre un terme à la propagation de ce virus affectent particulièrement les droits des personnes déjà vulnérables ou à risque, telles que les personnes âgées, les enfants, les personnes handicapées, les Roms ou les réfugiés. Le respect des droits de l’homme et la protection de la santé publique sont de l’intérêt de tous : ils doivent aller de pair.
La surpopulation et le manque d’accès aux services d’assainissement touchent durement et depuis longtemps les communautés roms de toute l’Europe. À la veille de la Journée internationale des Roms, l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) et le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’OSCE soulignent la persistance de la négligence envers les Roms, qui les laisse désormais dans une situation de grande vulnérabilité au vu de la propagation de la pandémie de COVID-19 dans le monde entier.
La pandémie de COVID-19 menace gravement et profondément la santé de l’humanité. Les gouvernements prennent des mesures d’urgence afin d’endiguer sa propagation, de sauvegarder la santé publique et de fournir des soins médicaux aux personnes qui en ont besoin. Ils agissent pour défendre les droits de l’homme que sont la santé et la vie elle-même. Ces mesures limitent inévitablement nos droits fondamentaux et humains à un point rarement atteint en temps de paix. Il importe donc de veiller à ce que ces limitations soient cohérentes avec nos garanties juridiques et que leurs répercussions sur certains groupes soient prises en compte de manière adéquate.